Flambée des prix de l'énergie : 800 salariés de l'entreprise agroalimentaire Cofigeo au chômage technique

A. Lo.
Publié le 2 janvier 2023 à 15h08, mis à jour le 2 janvier 2023 à 16h22

Source : Sujet TF1 Info

Cofigeo a annoncé la mise à l'arrêt de ses quatre principaux sites de production, pour au moins un mois.
Une décision justifiée par des factures d'énergie qui ont été multipliées par dix, selon le groupe d'agroalimentaire.
Par conséquent, 800 salariés ont été mis au chômage technique.

La flambée des prix de l'énergie continue d'impacter les différents secteurs industriels. Ce lundi 2 janvier, c'est le groupe de conserverie et de plats tout préparés Cofigeo, qui compte des marques comme William Saurin, Raynal & Roquelaure, Panzani ou encore Zapetti, qui a annoncé une réduction de son activité économique.

Une fermeture de plus d'un mois ?

Assurant dans un communiqué avoir vu ses factures d'énergie être multipliées par dix, en plus d'une très forte augmentation du prix des matières premières, Cofigeo va fermer ses quatre principaux sites de production en janvier, et ce, pendant au moins un mois. 800 salariés, sur les 1200 que compte le groupe, vont être placés au chômage technique. Ils toucheront environ 70% de leur salaire le temps de la mise à l'arrêt.

"Avec une facture annuelle pour les énergies passant de 4 à 40 millions d’euros, cette décision est devenue inévitable pour protéger notre entreprise et ses salariés", a justifié le président du groupe Mathieu Tomazeau, dans le communiqué. Les sites concernés par cette mise à l'arrêt sont celui de Pouilly-sur-Serre, dans l'Aisne, de Capdenac, dans l'Aveyron, de Lagny-sur-Marne, en Seine-et-Marne et de Camaret-sur-Aygues, dans le Vaucluse.

La décision avait été prise début décembre, avec l'accord des syndicats. Interrogé par le Parisien, le responsable de Cofigeo avait confié vouloir une réouverture des sites "le plus tôt possible". 

Les syndicats se montrent néanmoins pessimistes sur une possible reprise en février, au vu d'une situation économique qui ne s'améliore pas.


A. Lo.

Tout
TF1 Info