Votre pouvoir d'achat

Gaz : le bouclier tarifaire prolongé "jusqu'à la fin de l'année", annonce Elisabeth Borne

M.G avec AFP
Publié le 23 juin 2022 à 17h28, mis à jour le 23 juin 2022 à 18h33
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le bouclier tarifaire va être "prolongé jusqu'à la fin de l'année" pour les prix du gaz, a annoncé jeudi Elisabeth Borne.
Par ailleurs, la France veut remplir presque complètement ses stockages de gaz d'ici au début de l'automne, a annoncé la Première ministre.

Anticiper et rassurer. En déplacement dans un centre de commande national de gaz en Île-de-France, Elisabeth Borne a confirmé, jeudi 23 juin, la prolongation du bouclier tarifaire. Ce dispositif, qui permet de geler les tarifs réglementés de vente de gaz naturel (TRVg) est "prolongé jusqu'à la fin de l'année" civile. Dans une volonté de "rassurer les Français", "l'État paie la différence avec les prix du marché qui ont augmenté", a rappelé la Première ministre. 

En parallèle, le gouvernement va lancer trois groupes de travail pour améliorer la sobriété énergétique dans l'administration, les entreprises et les établissements recevant du public. "L’objectif, c’est une feuille de route qui nous permette de réduire de 10% la consommation d’énergie par rapport à notre référentiel habituel", a précisé la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

Continuer à remplir les réserves en prévision de l'hiver

Par ailleurs, la pensionnaire de Matignon veut continuer de remplir les réserves françaises de gaz. "On assure le remplissage maximal de nos capacités de stockage. On vise d'être proche de 100% au début de l'automne", a-t-elle affirmé. Concrètement, le gouvernement va demander aux opérateurs de stockage d'acheter eux-mêmes du gaz pour remplir les réserves, en complément des achats effectués par les fournisseurs de gaz. Actuellement, les opérateurs ont pour obligation de les remplir à seulement 85% au 1er novembre. À noter que les niveaux sont déjà bien plus élevés à l'heure actuelle (59%) qu'à la même date l'an passé. 

Enfin, pour optimiser cet approvisionnement - dans un contexte de fortes tensions avec la Russie -, la France va se doter d'un nouveau terminal méthanier flottant dès l'an prochain. "Nous allons lancer un nouveau terminal méthanier pour accroître notre capacité à nous approvisionner en gaz qui n'est pas dépendant de la Russie", a mis en avant Élisabeth Borne. Ce nouveau terminal méthanier flottant (dit FSRU) au Havre, porté par TotalEnergies, doit être raccordé en 2023 et être disponible pour l'hiver suivant.

La France compte déjà quatre terminaux d'importation de gaz naturel liquéfié (GNL) à Fos-sur-mer (deux terminaux), Montoir-de-Bretagne et Dunkerque. Avec ces installations, Paris pense tenir une solide alternative au gaz russe acheminé par gazoduc.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info