L'info passée au crible
Verif'

Les Russes peuvent-ils utiliser leur carte bancaire en France ?

Caroline Quevrain
Publié le 4 mai 2022 à 17h21
Image d'illustration

Image d'illustration

Source : AFP

Nous avons été interrogés sur les sanctions économiques visant les Russes, et notamment sur le paiement à l’étranger.
Visa et Mastercard ne font plus commerce avec les banques du pays.
Les Russes peuvent utiliser une carte russo-chinoise ou emporter de l’argent liquide pour opérer des transactions en France.

Quelles sont les conséquences concrètes des sanctions économiques à l’encontre de la Russie ? Par mail, nous avons été interrogés sur le sort des Russes venant en France. Vu l’isolement du système bancaire russe, ces derniers sont-ils toujours autorisés à utiliser leur carte bancaire dans le pays ? 

74% des transactions Visa en Russie

D’abord, les décisions des groupes Mastercard et Visa de suspendre leurs services proposés en Russie ont fait grand bruit début mars. Celles-ci ont mis fin à l’utilisation de leurs cartes dans le pays, mais aussi à l’étranger. "Avec cette action, les cartes émises par les banques russes ne seront plus prises en charge par le réseau Mastercard, quel que soit l'endroit où elles sont utilisées - à l'intérieur ou à l'extérieur de la Russie", a précisé Mastercard, tandis que Visa a englobé "toutes les transactions initiées avec des cartes Visa émises en Russie (…) en dehors du pays". Pourtant, les cartes Visa ne représentaient pas moins de 74% des transactions de paiement en Russie, d’après le Nislon Report, une publication spécialisée.

Lire aussi

Suite à cet embargo et à la mise au ban de plusieurs banques russes du système de transactions Swift, la Banque centrale russe a vivement encouragé ses ressortissants à l’étranger ou voulant s’y rendre d’utiliser Mir, son "système national de cartes de paiement". Celui-ci a été développé après les premières sanctions occidentales de 2014, correspondant à l’annexion de la Crimée. Or, si les cartes Mir fonctionnent en Russie, elles ne sont valables aujourd’hui que dans dix pays, comme la Turquie, le Vietnam, la Biélorussie, ou encore le Kazakhstan. La France n’y figure pas.

Néanmoins, les Russes voulant opérer des transactions dans d’autres pays que ceux cités peuvent obtenir une carte Mir en partenariat avec UnionPay, le système chinois de paiement devenu international. Ainsi, plusieurs banques russes travaillent à des cartes co-marquées Mir-UnionPay et utilisables dans les 180 pays où le réseau chinois est présent. Cette fois, cela inclut la France, où les cartes UnionPay sont "acceptées par environ 80% des distributeurs automatiques de billets et chez plus de 250.000 commerçants", d’après la branche française du groupe. Cela n’induit pas forcément que les cartes Mir-UnionPay fonctionnent partout.

Une dernière option en liquide

Et cela pourrait surtout ne pas durer. Ainsi, la publication Russia Beyond, qui appartient à l’agence de presse officielle russe Rossia Segodnia, se demande si "le blocage sélectif des cartes co-badgées émises par les banques russes par le biais du numéro BIN (les quatre premiers numéros de la carte, qui servent à identifier la banque) est définitivement exclu". Dans ce contexte, la Banque nationale d’Ukraine, elle-même partenaire d’UnionPay, a publiquement demandé au système chinois de "bien vouloir contribuer au rétablissement de la paix en Ukraine et de cesser (ses) opérations en Fédération de Russie".

Face au peu d’options s'offrant à eux, les Russes ont été invités par la Banque centrale russe à emporter de l’argent liquide en cas de voyage à l’étranger. Pour rappel, tous les montants égaux ou supérieurs à 10.000 euros doivent être obligatoirement déclarés à la douane française.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline Quevrain

Tout
TF1 Info