Ukraine : une guerre sans fin

Sans gaz russe, l'Allemagne s'inquiète de ne plus pouvoir produire de bière

A Lo.
Publié le 2 août 2022 à 22h50
JT Perso

Source : TF1 Info

Les brasseries allemandes s'inquiètent d'éventuels arrêts de production de bière.
Car cette industrie est une grande consommatrice du gaz.
Or, en pleine crise énergétique liée à la guerre en Ukraine, l'approvisionnement de cette ressource pourrait être coupé par la Russie.

L'Allemagne pourrait être privée de sa boisson fétiche. Alors que la consommation de bière outre-Rhin venait tout juste de reprendre suite à la crise sanitaire, le possible arrêt de l'approvisionnement en gaz russe - en représailles aux sanctions imposées par l'Europe face à la guerre en Ukraine - pourrait avoir des conséquences sur la production de bière.

"Sans gaz, les rayons des supermarchés restent vides"

En effet, la fabrication de cet alcool est très dépendant de cette ressource, notamment lors du maltage, première étape dans la fabrication de la bière. L'industrie alimentaire est par ailleurs, derrière l'industrie chimique, le secteur le plus gourmand en gaz. "Sans gaz, les rayons des supermarchés restent vides", a averti lundi 1er août la fédération des brasseurs.

Cette situation s'impose à un secteur encore impacté par la crise sanitaire. Si la demande de bière a repris après une chute drastique de la consommation avec le Covid-19, les exportations sont toujours en recul, accusant un retard de 19% et une baisse de 3,8% des ventes de la filière, selon l'Institut statistique fédéral Destatis.

Comparé à 2019, avant la pandémie, les brasseries allemandes ont écoulé 5,5% de production de moins au premier semestre. "L'industrie de la bière continue de travailler en mode de crise", avertit Holger Eichele, président de la fédération des brasseurs, qui rappelle qu'aujourd'hui, il est "impossible" de remplacer le gaz comme principale source d'énergie. 

Lire aussi

Selon Holger Eichele, l'ampleur du choc énergétique "n'est pas encore estimable". Plusieurs brasseries ont déjà augmenté leurs prix en réaction à la hausse des coûts de production avant la guerre en Ukraine. Par ailleurs, les fournisseurs des brasseries sont eux-mêmes impactés par une éventuelle coupure de gaz. Cette énergie est essentielle par exemple pour fabriquer les bouteilles en verre dans lesquelles la bière est vendue.


A Lo.

Tout
TF1 Info