Hausse de la CSG : combien de retraités ne bénéficieront pas de compensation ?

La rédaction de LCI
Publié le 16 octobre 2017 à 11h35
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Le grand entretien - E. Macron

POUVOIR D’ACHAT – La hausse de la CSG fait craindre à de nombreux retraités une perte potentielle de leur pouvoir d’achat. Mais selon les calculs du rapporteur du budget, le député LREM Joël Giraud, moins d’un retraité sur cinq sera pénalisé par cette mesure.

Emmanuel Macron a été interrogé ce dimanche soir sur TF1 et LCI sur sa proposition d'augmenter la CSG afin de financer la diminution des cotisations salariales. Une mesure qui va permettre à de nombreux salariés de gagner du pouvoir d’achat mais qui va désavantager les retraités. Néanmoins, le chef de l’Etat a promis que cette perte serait largement compensée par la suppression progressive de la taxe d’habitation. 

"Lorsque l'ensemble de cette réforme sera conduite", avec la baisse en trois ans de la taxe d'habitation d'ici 2020, "80% des retraités gagneront du pouvoir d'achat", a-t-il assuré. "Et les retraités qui perdront du pouvoir d'achat, c'est moins de 1% de pouvoir d'achat qu'ils perdront, et ce sont les 20% les plus riches. Quand ils ne gagnent pas à travers la réforme de l'ISF", a ajouté Emmanuel Macron.

Lire aussi

Dans l’esprit, c’est à peu près ça. D’après les calculs du député LREM et rapporteur du budget, Joël Giraud rapportés par Les Echos, sur les 14 millions de retraités français, seule la moitié est concernée par la hausse de la CSG. En effet, les 7 millions de retraités les plus modestes qui payent actuellement le taux réduit de CSG (3,8% au lieu de 6,6%) ne seront pas impactés par sa hausse. Il s’agit des retraités dont le revenu fiscal de référence est inférieur ou égal à 14.375€ s’ils vivent seuls ou à 22.051€ s’ils vivent en couple.

Moins d'un retraité sur cinq perdra du pouvoir d'achat

Parmi les 7 autres millions qui, eux, vont subir la hausse de la CSG (+1,7% à partir de janvier 2018), il faut distinguer ceux qui sont au-dessous du seuil d’exonération de la taxe d’habitation et ceux qui sont au-dessus. Ce seuil se situe à 27.000€ pour une personne seule et 43.000€ pour un couple. Les premiers, qui ont donc un revenu fiscal de référence compris entre 14.375€ et 27.000€ s’ils vivent seuls ou entre 22.051€ et 43.000€ s’ils vivent en couple, vont certes voir leur pension de retraite légèrement diminuer.

Cependant, compte tenu du fait qu’ils vont bénéficier de la suppression progressive de la taxe d’habitation (moins un tiers en 2018, moins deux tiers en 2019, plus de taxe d’habitation du tout à partir de 2020), ils ne seront pas forcément perdants en terme de pouvoir d’achat. Tout dépend en effet du montant de leur taxe d’habitation, qui varie en fonction des communes.

La hausse de la CSG, un coup dur pour le pouvoir d'achat des retraitésSource : JT 13h Semaine
JT Perso

Les retraités qui verront leur pouvoir d’achat réellement diminuer par la hausse de la CSG sont donc ceux qui ne sont pas concernés par la réforme de la taxe d’habitation et dont le revenu fiscal de référence excède 27.000€ (pour une personne seule) ou 43.000€ (pour un couple). Selon Joël Giraud, cela représentera en 2020 environ 2,5 millions de retraités (soit les 18% les plus aisés). 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info