Votre pouvoir d'achat

Hausse des frais de livraison : Amazon augmentera ses tarifs le 12 mai

M.D. | Reportage TF1 Valentin Dépret, Maxime Pernet, Alexandre Gaudin
Publié le 5 mai 2022 à 9h44
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le géant américain du e-commerce va appliquer à partir de la semaine prochaine un "supplément carburant et inflation" aux frais d’expédition qu’il facture aux marchands dont il gère la logistique.
Les clients risquent donc de devoir payer un peu plus cher pour recevoir leurs colis.

Amazon va augmenter ses frais d’expédition dès la semaine prochaine. À partir du 12 mai, le géant du e-commerce appliquera un "supplément carburant et inflation" de 4,3% aux marchands dont il gère la logistique. En France, la hausse "se traduira par une augmentation moyenne des tarifs d'expédition de 20 centimes" sur ces colis, précise le groupe dans un message sur son site. D'autres pays sont également concernés, comme l'Allemagne, l'Italie ou l'Espagne.

"En 2022, face à l’assouplissement des restrictions liées à la COVID-19 partout dans le monde, nous nous attendions à un retour à la normale. Mais le prix du carburant et l’inflation posent de nouveaux défis", écrit l'entreprise américaine pour justifier la hausse. Elle assure que "le supplément s’appliquera uniquement aux tarifs d’expédition" et que les frais de traitement des retours, notamment, "ne sont pas concernés par ce changement".

Un phénomène généralisé dans le e-commerce

Plus largement, allons-nous systématiquement payer nos achats en ligne plus cher ? C'est bien possible. Pour compenser la hausse des frais d’expédition engendrée par la flambée des prix des carburants, la fondatrice de jeux "Amulette", Fabienne Blain, qui témoigne dans le reportage de TF1 en tête de cet article, a ainsi décidé de la répercuter sur le prix de vente de ses boîtes de jeux pour enfants. "Actuellement, le coffret 'Si j’étais vétérinaire' est vendu au prix de 29,90 euros. Il va augmenter de 10%, donc on sera à 32,80 euros". Quant aux frais d’expédition, gratuits jusqu’à présent, ils devraient passer à 5 euros par commande. "De toute façon, tous mes concurrents vont faire pareil", souligne l’entrepreneuse. 

De nombreux produits pourraient même carrément ne plus apparaître du tout sur les sites de e-commerce. "Pour les produits vendus en dessous de 10 ou 15 euros, cela devient difficile d’être rentable, étant donné que les coûts de logistique représentent une part importante du prix", explique à TF1 Alexandre Delage, consultant e-commerce au sein de l’Agence Canopées. Pour réduire la facture, certaines entreprises envisagent même de réduire la taille de leurs emballages, de manière à réduire les frais d'expédition.


M.D. | Reportage TF1 Valentin Dépret, Maxime Pernet, Alexandre Gaudin

Tout
TF1 Info