Panier anti-inflation : comment ça marche en Grèce ?

par Sébastie MASTRANDREAS
Publié le 16 janvier 2023 à 9h32

Source : TF1 Info

Le gouvernement réfléchit à la mise en place d'un "panier anti-inflation", pour vendre à moindre prix une vingtaine de produits de base.
Une mesure qui existe déjà chez notre voisin grec, depuis le mois de novembre.
Baptisé "panier du ménage", il propose environ 51 produits alimentaires de base à prix fixes.

La crise du coût de la vie qui déferle en Europe est au cœur des préoccupations. Et toutes les idées sont bonnes pour tenter d’atténuer son effet sur les ménages et leur pouvoir d'achat. La dernière en date : l'exécutif réfléchit à la mise en place d’un panier anti-inflation, composé d’une vingtaine de produits de grande consommation de première nécessité, vendus au prix le plus bas possible. 

Une piste pour le moment à l'étude, qui existe déjà chez notre voisin grec, depuis le mois de novembre, où l’inflation alimentaire compte parmi la plus élevée d’Europe. Les prix des produits alimentaires de base ont atteint jusqu’à 50% de hausse sur un an, comme le rapportait, fin décembre, le journal grec I Kathimerini, dans un contexte d’inflation annuelle de 7,2% (soit deux points de plus qu'en France). Pour y faire face, le gouvernement a déployé un "panier du ménage". Le principe est simple et n’engage aucune subvention publique : il repose sur l’engagement des supermarchés de proposer environ 51 produits de base à prix fixes, répartis parmi 31 catégories (pain, lait, œufs, pâtes, riz, viande…).

Stagnation, voire baisse marginale des prix

Chaque chaîne de supermarché, en accord avec le gouvernement grec, doit donc mettre en avant un produit dans ces 31 catégories "de base". Pour ce faire, les enseignes ont l’obligation de faire de la publicité sur internet ou sur des tracts. En magasin, les produits concernés sont signalés par une étiquette bleue. En cas de non-respect, les professionnels s’exposent à une amende de 5 000 euros par jour de retard.  Cette mesure doit s’étendre jusqu’à la fin mars, avait précisé le gouvernement à sa mise en place.

Selon les chiffres officiels publiés à la mi-janvier, le "panier du ménage" semble avoir eu un effet positif pour les consommateurs, comme le rapporte le journal en ligne économique grec newmoney.gr (article en grec). Ces derniers ont pu assister à une stabilisation des prix, voire à une baisse marginale de ceux-ci. Ainsi, le prix du lait, qui avait augmenté d’environ 3% tous les mois de 2022 jusqu’en octobre, a stagné en novembre et décembre. Sans cette mesure, ce prix aurait donc dépassé les 30% de hausse sur un an – contre 26% actuellement.  

De même, les coûts de la farine et des céréales ont baissé de 2,5% entre novembre et décembre, réduisant leur augmentation sur l’année à 33% - contre 40% attendus. D’autres produits comme le pain, le fromage ou les pâtes ont parfois augmenté, mais pas au-delà de 1%, contre des hausses allant de 3 à 7% d’un mois à l’autre auparavant. À cette mesure, critiquée par les oppositions comme étant un "coup de communication" du gouvernement, celles-ci souhaitant plutôt une réduction de la valeur de la TVA s’ajoute une autre, prise mi-décembre. Le gouvernement subventionne 10% des achats alimentaires des ménages, sous condition de revenus, avec un plafond mensuel de 220 euros par personne. 


Sébastie MASTRANDREAS

Tout
TF1 Info