Selon une étude, les grandes villes de plus de 100.000 habitants ont décidé d'augmenter leur taxe foncière de 1,2% en moyenne en 2024.
Nice, Saint-Étienne ou encore Annecy font partie des communes où la hausse est la plus forte.
Dans les communes de 40.000 à 100.000 habitants, le taux de taxe foncière évolue très modérément, d'après le cabinet.

Avis aux propriétaires d'un bien immobilier en France. La taxe foncière augmente en 2024... Mais pas partout. En effet, selon l'enquête annuelle du cabinet d'étude Finances et Stratégies Locales (FSL), qui compile chaque printemps les décisions des collectivités, les villes sont plus nombreuses cette année qu'en 2023 à maintenir leur taux inchangé. Concernant les grandes villes de plus de 100.000 habitants ainsi que leurs groupements, celles-ci ont décidé d'augmenter leur taxe foncière de 1,2 % en moyenne.

Des villes plus gourmandes que d'autres

Au total, 34 grandes villes sur 42 (81%) ont maintenu leurs taux en 2024, remarque FSL, après 76% en 2023 et 69% en 2022. Hors Paris, la hausse moyenne est de 1,6% après 1,7% l'an dernier. En comptant Paris, la hausse avait atteint un record de 10,9% l'an dernier. Cette année, les villes où l'augmentation est la plus forte sont Nice (+19,2%), Saint-Étienne (+15%), Nancy (+14,5%), Annecy (+14,1%) ou encore Villeurbanne (+10%).

De leur côté, Angers, Caen, Dijon, Le Havre, Montpellier et Nîmes, toutes des villes de plus de 100.000 habitants, n'ont pas augmenté leurs taux cette année, même si elles ont des taux supérieurs à 50%, avec même un record de 65,79% à Grenoble. Paris maintient également son taux en 2024, après avoir subi une forte hausse en 2023, passant de 13,5% à 20,5%, soit une augmentation de 52%. De même, Marseille (44,54%), Lille (48,35%), Bordeaux (48,48%) ou encore Lyon (31,89%) n'augmentent pas leurs taux.

Concernant les 154 villes de 40.000 habitants à 100.000 habitants, le taux de taxe foncière "évolue très modérément", note le cabinet FSL, avec une hausse de 0,6% en moyenne, contre +1,3% en 2023 et +0,9% en 2022. En tout, 85% des villes de 40.000 à 100.000 habitants, soit 131 communes, ont maintenu leurs taux en 2024, tandis que 12% l'ont augmenté (soit 18 villes) et cinq villes l'ont diminué.

Les contribuables devant payer la taxe foncière subiront cependant tous une hausse de 3,9% cette année, même dans les communes qui n'ont pas augmenté leur taux. Quelles que soient les décisions locales, la taxe est en effet relevée chaque année du montant annuel de l'inflation. Le calcul s'effectue au mois de novembre précédent l'année d'imposition, en prenant en compte l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) européen, proche généralement de l'indice national. Avec la baisse de l'inflation, les 3,9% de cette année sont cependant éloignés des 7,1% de hausse de 2023, et la hausse devrait encore se réduire en 2025.


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info