Inflation, sobriété énergétique... Une fin d'année 2022 pas à la fête

Indemnité carburant : Elisabeth Borne annonce une aide de 100 euros pour les plus modestes

A.B. avec AFP
Publié le 7 décembre 2022 à 7h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Invitée sur RTL, la Première ministre a évoqué les prix du carburant.
Alors que la ristourne gouvernementale va disparaître, elle a annoncé une nouvelle aide.
Une indemnité de 100 euros va être allouée au 10 millions de Français les plus modestes.

La ristourne gouvernementale sur les carburants doit prendre fin le 31 décembre prochain. Une aide qui profitait à tous et qui permettait de maintenir l'essence et le diesel à des niveaux convenables pour le porte-monnaie des Français. Mais alors que ce dispositif prend fin, la Première ministre a annoncé, mercredi 7 décembre sur RTL, que le gouvernement allait créer une indemnité carburant de 100 euros pour les 10 millions de citoyens les plus modestes. 

"On va continuer à protéger le pouvoir d'achat des Français, mais en ciblant davantage sur ceux qui en ont le plus besoin", a précisé Elisabeth Borne sur RTL. "À partir du début de l'an prochain, nous allons mettre en place une indemnité carburant pour les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller au travail, donc c'est 100 euros pour à peu près la moitié des ménages, ce qui représente une remise de 10 centimes par litre si vous faites, par exemple, 12.000 kilomètres par an, ce qui est la moyenne de ce que font les Français", a encore détaillé la cheffe du gouvernement.

Lire aussi

Comment recevoir cette aide ?

Cette aide sera versée pour un an. Elle avait déjà été évoquée par le gouvernement en novembre dernier. Elle concernera les travailleurs se situant dans les cinq premiers déciles, soit la moitié des ménages et s'appliquera quel que soit le type de véhicule (thermique, hybride rechargeable, électrique) ainsi que les deux roues. Pour la recevoir, il faudra se rendre, au début de l'année prochaine, sur le site des impôts, a expliqué Elisabeth Borne. "Ensuite, vous rentrez votre numéro fiscal, votre plaque d'immatriculation, une déclaration sur l'honneur disant que vous avez besoin de votre voiture pour aller au travail et vous recevrez directement 100 euros sur votre compte en banque", a-t-elle indiqué. Le gouvernement précise également qu'il faudra renseigner son numéro de carte grise. L'aide sera versée dès la demande effectuée, début de 2023.

"On agit de façon générale sur le pouvoir d'achat, je suis bien consciente que c'est une préoccupation très forte pour les Français. On a agi très tôt pour contenir l'inflation, qui est aujourd'hui la plus basse d'Europe, on est à 6,2% alors que la moyenne européenne est à 12%, on est même à 14% aux Pays-Bas", s'est justifié la Première ministre. "Et donc sur les carburants, comme on l'avait annoncé, on maintient un dispositif pour protéger les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler en resserrant ce dispositif". 

À noter que l'aide est individuelle : chaque personne au sein d'un ménage disposant d'une voiture qu'il utilise pour aller travailler pourra toucher ces 100 euros. Le coût de la mesure est "de l'ordre d'un milliard", a chiffré Elisabeth Borne. Interrogée sur la situation des personnes à la recherche d'un emploi, elle a précisé que des aides étaient prévues, mais qu'elles étaient directement gérées par Pôle Emploi. "Pour les demandeurs d'emploi, il y aura des aides et on a renforcé les budgets de Pôle Emploi, pour accompagner les demandeurs d'emploi qui ont besoin de se déplacer pour chercher du travail, pour aller se former. Mais c'est auprès de Pôle Emploi que les demandeurs d'emploi pourront solliciter ces aides", a enfin détaillé la cheffe du gouvernement.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info