Hausse du Smic : les salaires des fonctionnaires les moins bien payés revalorisés

Dylan Veerasamy avec AFP
Publié le 23 décembre 2022 à 6h55

Source : Les MATINS LCI

Tout comme les employés du service privé, les agents du service public les moins bien payés verront leurs salaires revalorisés.
Cette hausse, à hauteur de 1,8%, concernera près de 409.000 agents.
Un Smic à 1712,06 euros bruts qui ne suffit pas, selon les syndicats.

Réuni ce jeudi 22 décembre, le conseil des ministres "a adopté un projet de décret qui porte, à compter du 1er janvier 2023, le minimum de traitement dans la fonction publique à 1712,06 euros bruts mensuels", soit une hausse du salaire minimum de 1.8%, a indiqué le ministère de la Fonction publique dans un communiqué.

409.000 agents de l'État concernés

Cette hausse du salaire minimum au sein de la fonction publique se calque sur celle annoncée récemment pour les salariés du privé, à la mi-décembre. Cette mesure "concernera près de 409.000 agents publics employés par l'État, les collectivités territoriales et les établissements publics d'hospitalisation", indique le document.

Il s’agit de la quatrième augmentation des plus bas salaires dans la fonction publique en l’espace de 15 mois. Une hausse des salaires qui s’explique notamment par l’inflation qui frappe la France, avec des niveaux inédits depuis les années 1980 : +6,2% sur un an en novembre, selon les chiffres de l'Insee. Les 5,7 millions d'agents publics ont par ailleurs bénéficié d'une augmentation générale de 3,5% de leur traitement au 1er juillet 2022.

Pas de Smic ajusté en cours d'année pour la fonction publique

Malgré cette nouvelle hausse des salaires les moins importants dans la fonction publique, certains syndicats estiment que ces revalorisations sont insuffisantes face à l’inflation. C’est notamment le cas pour la CFDT Fonctions publiques ou pour le think tank Sens du Service public, qui estime qu’"entre 2002 et 2022, la rémunération des agents publics n'a clairement pas suivi l'inflation".

Tous les ans au 1er janvier, le Smic fait l’objet d’une hausse basée sur la hausse générale des prix, avec une revalorisation possible au cours de l’année civile si l’inflation franchit la barre des 2%. En revanche, ce mécanisme n’existe pas pour les agents du service public.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info