Inflation : les prix s'envolent

Inflation : la BCE augmente ses taux de 0,5 point, une première depuis 2011

LC. avec l'AFP
Publié le 21 juillet 2022 à 9h53, mis à jour le 21 juillet 2022 à 14h21
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La Banque centrale européenne a annoncé jeudi une hausse de 0,5 point des taux d’intérêt.
C'est une première en onze ans.
L'institution est également attendue sur son outil anti-fragmentation.

Elle ne l'avait pas fait depuis 2011. La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi une augmentation de 0,5 point de ses taux d'intérêt, une première depuis onze ans, dans un contexte d'inflation galopante. Cette décision marque un tournant majeur après une longue période d'argent aisément accessible. 

L'institution doit veiller à ne pas aggraver la crise économique qui sévit dans la zone euro, et notamment dans l'Europe du Sud.

Un outil "anti-fragmentation"

Un taux de -0,5 % était jusqu'ici appliqué sur une partie des dépôts bancaires dormant à la BCE. Or l'inflation ne cesse de grimper sous l'effet conjugué de la reprise post-Covid, des tensions sur les chaînes d'approvisionnement et de la guerre en Ukraine. En juin, le taux a atteint 8,6 % sur un an et ce n'est pas encore fini : il devrait encore monter dans les mois à venir, faisant automatiquement grimper le coût de la dette dans plusieurs pays européens.

Les acteurs de marché pariaient donc sur une action "résolue" de la BCE pour protéger les plus vulnérables. Il est "difficile d'imaginer passer l'été avec des taux négatifs quand l'inflation de la zone euro va continuer d'augmenter", avait estimé Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires d'Allianz Global Investors, peu avant l'annonce de la BCE. 

Lire aussi

Pour parer une éventuelle envolée des taux d'emprunt que les pays doivent payer pour financer leur endettement, la BCE va aussi dévoiler, ce jeudi, les contours d'un nouveau bouclier "anti-fragmentation". Son objectif : aplanir les écarts entre taux d'emprunt entre pays emprunteurs sans risque, comme l'Allemagne, et d'autres plus fragiles, à l'image de l'Italie. Des conditions strictes d'utilisation doivent être toutefois définies, les gardiens de l'euro n'ayant pas le droit d'aider budgétairement les gouvernements.

Ailleurs dans le monde, la Fed américaine a déjà frappé fort. La Banque centrale des États-Unis a augmenté ses taux d'intérêt depuis mars et sa fourchette pour le taux des fonds fédéraux, désormais entre 1,5 et 1,75 %, pourrait être relevée de 75 points de base fin juillet.


LC. avec l'AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info