L'inflation actuelle devrait entrainer une augmentation automatique du Smic.
Selon des calculs de l'AFP, confirmés par le ministère du Travail, le Smic devrait augmenter de 1,8% en janvier.
Cela doit représenter une hausse mensuelle de 24 euros net.

Bonne nouvelle pour les ménages les plus défavorisés. Face à l'inflation, une revalorisation automatique de 1,8% du Smic doit être appliquée en janvier prochain, ce qui portera son montant mensuel net à 1353 euros, selon un calcul de l'AFP à partir des chiffres de l'inflation publiés par l'Insee. Cela représente une hausse mensuelle de 24 euros net par rapport à la dernière hausse en août 2022 et 84 euros de plus par rapport au 1er janvier 2022.

Une estimation confirmée par le ministère du Travail, ce jeudi : le SMIC brut mensuel passe donc la barre des 1700 euros (1709,28). En net, cela représente 1353,07 euros par mois.  Le SMIC horaire lui passera à 11,27 euros/h, "soit une hausse de 20 centimes par rapport à la valeur actuelle (11,07 euros), c'est-à-dire +1,81%. Il augmente de 70 centimes par rapport à la valeur du 1er janvier 2022. Soit +6,6% sur un an", nous indique le ministère du Travail. 

Une hausse mécanique tous les 1er janvier

Cette revalorisation est liée à la hausse mécanique au 1er janvier qui tient compte de la hausse des prix pondérés pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus. Des revalorisations interviennent aussi en cours d'année dès que l'inflation dépasse les 2%, ce qui a conduit à deux hausses exceptionnelles cette année (2,6% au 1er mai et 2% au 1er août) après celle, automatique, de 0,9% en janvier 2022.

Du fait de la revalorisation du Smic intervenue le 1er août, la hausse des prix prise en compte pour l'augmentation automatique de janvier porte uniquement sur les mois de juillet, août, septembre, octobre et novembre. Selon les chiffres publiés par l'Insee jeudi matin, cet indice des prix pour "les ménages du premier quantile" (les 20% les plus pauvres) a progressé de 0,4% en novembre et de 1,8% depuis juin. Sur un an, elle est de 6,6%.

Chaque année, le gouvernement peut choisir d'aller au-delà de l'augmentation automatique par "un coup de pouce", mais il n'y en a pas eu depuis 2012. Comme chaque année, le panel d'économistes consulté avant chaque hausse s'est prononcé contre cette éventualité.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info