Insecticide : la phosphine à nouveau autorisée, les exportations de céréales françaises peuvent continuer

par AD
Publié le 20 avril 2023 à 23h35
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : JT 20h Semaine

L'Anses a de nouveau autorisé jeudi la mise sur le marché de la phosphine, un insecticide utilisé en fumigation directe des cargaisons de céréales.
La restriction de son usage décidée précédemment avait suscité une vive inquiétude quant aux exportations céréalières françaises, notamment vers l'Afrique.

Les céréaliers et les négociants peuvent souffler. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a de nouveau autorisé jeudi la mise sur le marché d'un insecticide - la phosphine - utilisé en fumigation directe des cargaisons de céréales, levant les inquiétudes quant aux exportations vers l'Afrique.

L'utilisation de l'insecticide PH3, ou phosphine, destiné à éliminer les insectes par fumigation en contact direct des céréales dans les cales des bateaux, pourra être utilisée conformément à un règlement européen pour les produits exportés hors UE "lorsqu'il a été prouvé d'une manière satisfaisante que le pays tiers de destination exige ou accepte ce traitement particulier afin de prévenir l'introduction d'organismes nuisibles sur son territoire", selon une décision de l'agence publique.

Une exigence de plusieurs pays

L'autorisation de mise sur le marché (AMM) demandée par le fabricant néerlandais UPL Holdings Coöperatief U.A., qui commercialise le PH3, est "renouvelée en France, en intégrant la nouvelle composition du produit autorisée dans les conclusions de l'évaluation", indique l'Anses, précisant que "la présente décision se substitue à la décision du 26 octobre 2022".

Dans cette décision du 26 octobre, l'Anses avait restreint le champ d'application de la phosphine, n'autorisant la fumigation que par contact indirect avec les céréales, par exemple en disposant la pastille de phosphine dans une enveloppe ou boîte trouée. Celle-ci devait s'appliquer à compter du 25 avril, mettant de facto en péril les exportations céréalières françaises vers l'Afrique, où plusieurs pays comme le Maroc, l'Égypte ou le Togo, exigent dans leur cahier des charges une fumigation par contact direct.

Lire aussi

Face à la vive inquiétude des professionnels du secteur, le gouvernement avait assuré que la France, devenue le 4e exportateur mondial de blé à la faveur de la guerre en Ukraine, continuerait à envoyer son blé vers ses clients africains, au nom de la sécurité alimentaire.


AD

Tout
TF1 Info