Le 20h

Débordée, la CAF du Haut-Rhin sous-traite ses dossiers... en Ariège

La rédaction de TF1info | Reportage vidéo J. Rieg Boivin, M. Chaize, L. Claude-Pierre, F. Guinle
Publié le 18 février 2022 à 9h58
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La CAF de Mulhouse est débordée par les dossiers et peine à recruter des salariés.
Elle s'est donc associée avec la CAF de Pamiers, à 950 kilomètres en Ariège, pour déléguer la gestion d'une partie de ses allocataires.

C’est une organisation bien particulière qui est testée par la CAF de Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Débordée par ses 130.000 allocataires et confrontée à une difficulté à recruter, celle-ci a décidé de déléguer une partie de ses dossiers à la CAF de Pamiers, en Ariège, à 950 kilomètres de là.

12 personnes embauchées à Pamiers mais rémunérées par Mulhouse

Dans ce département, cette petite caisse d'allocations familiales ne s’occupe que de 30.000 allocataires. Grâce à la dématérialisation, elle s’occupera désormais de 10% des dossiers de Mulhouse, malgré la distance. "On voit leurs dossiers, on a tous les renseignements dans le dossier informatique… ça ne change rien", observe Mélanie Rau, employée en Ariège, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article.

"On a des animateurs qui sont là pour répondre à nos questions, parce que nos législations ne sont pas forcément les mêmes en Alsace qu’ici", précise malgré tout une de ses collègues, Laure Veau. En tout, 12 personnes seront embauchées en CDI par la caisse de Pamiers, mais rémunérées par celle de Mulhouse. 

Cette solution a été mise en place face à la situation particulière du bassin de l’emploi en Alsace. La Suisse et l’Allemagne étant proches, les personnes recrutées préféraient rapidement partir pour aller travailler par-delà les frontières, pour des salaires plus importants. A contrario, la situation en Ariège est bien différente. "L'Ariège fait partie des départements dans lesquels le taux de chômage aujourd’hui reste supérieur à la moyenne nationale", souligne Richard Carrât, directeur de la CAF de Pamiers.

Lire aussi

Si une telle situation de soutien entre CAF avait déjà été mise en place par le passé de manière ponctuelle, cette expérimentation devrait se poursuivre pour le directeur de la CAF de Mulhouse. "Elle n’est pas là pour un one-shot, dans six mois c’est fini. Non, on s’inscrit dans la durée, sur deux ans, cinq ans, peut-être dix ans voir plus, pour nous allier de cette façon", assume Jean-Jacques Pion.

Ainsi, les dossiers alsaciens sont traités en temps et en heure sans pour autant que les dossiers ariégeois en pâtissent. De quoi pérenniser l’activité d’une petite caisse comme celle de Pamiers. Si cette initiative porte ses fruits, elle pourrait être étendue à d’autres départements, également confrontés à des déséquilibres territoriaux.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo J. Rieg Boivin, M. Chaize, L. Claude-Pierre, F. Guinle

Tout
TF1 Info