L'interview Politique

La France, pays le plus attractif d'Europe : "C'est l'illustration que la politique du président fonctionne", selon Agnès Pannier-Runacher

La rédaction de LCI
Publié le 7 juin 2021 à 11h36, mis à jour le 7 juin 2021 à 16h19
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉCONOMIE - Sur LCI, la ministre chargée de l'Industrie s'est réjoui de la première place européenne de la France en termes d'investissements étrangers.

Qu'importe la crise, les investissements étrangers sont toujours présents en France, et plus qu'ailleurs en Europe, selon un baromètre annuel publié ce lundi 7 juin par le cabinet EY. Sur LCI, Agnès Pannier Runacher a été invitée à réagir à ce titre et n'a pas caché sa satisfaction, attribuant ces bons résultats au travail mené par Emmanuel Macron depuis 2017. "C'est l'illustration que la politique d'attractivité voulue par le président de la république fonctionne", a assuré la ministre chargée de l'Industrie. "C'est la troisième année consécutive, et ça ne s'était pas passé avant, que la France est sur la première marche du podium pour les investissements directs étrangers. Et fait complémentaire, la France a autant de projets industriels que l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne réunis". 

985 projets d'investissements en 2020

De manière plus générale, 985 projets -des créations ou des extensions d'activité- ont été portés par des investisseurs étrangers en 2020, une chute de 18% par rapport à 2019. Ainsi, la France reste le pays le plus attractif d'Europe pour la deuxième année de suite, devançant le Royaume-Uni (975 investissements) et l'Allemagne (930 investissements). "Nous avons pris des mesures qui facilitent l'installation d'entreprises étrangères en France", s'est encore réjoui la ministre, souhaitant rappeler que "ces investissements sont des emplois pour les Français". Ces derniers devraient créer 28.000 emplois nets dans le pays, selon Agnès Pannier-Runacher.  

Alors que "les industriels peuvent être inquiets" des futurs résultats de l'élection présidentielle, devant se dérouler dans onze mois, la ministre a estimé que "si Emmanuel Macron passe une deuxième fois, il y aura un enthousiasme pour continuer à investir en France". Avant de renvoyer au programme du parti de Marine Le Pen, aujourd'hui donnée principale adversaire du président dans ce scrutin, qui "n'est pas une chance pour l'emploi dans le pays". 

Selon Agnès Pannier-Runacher, "un industriel sur deux est prêt à relocaliser en France". D'après les résultats de ce baromètre, plus de la moitié des dirigeants étrangers installés en France déclarent vouloir y relocaliser des activités au cours des trois prochaines années. Parmi eux, 18% affirment qu'ils s'apprêtent à relocaliser immédiatement ou dans les prochains mois. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info