Après San Marina, Camaïeu, Go Sport..., c'est au tour des magasins Gap d'être en grande difficulté en France.
Le tribunal de commerce de Grenoble a placé l'enseigne en redressement judiciaire mercredi.
Elle compte 350 salariés dans l'Hexagone.

Bientôt de nouvelles fermetures de magasins ? Le tribunal de commerce de Grenoble a placé mercredi en redressement judiciaire les 20 magasins franchisés de l'enseigne Gap France, propriété de l'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon, qui possède également Camaïeu et Go Sport.

Le parquet avait indiqué lundi avoir requis la mesure, confirmant une information de Libération, précisant que le régime de garantie des salaires (l'AGS) "assurera le paiement des salaires"

Un premier magasin doit fermer d'ici fin mars, selon la CFDT

Les élus du personnel de l'enseigne de prêt-à-porter avaient exercé leur droit d'alerte fin janvier afin d'obtenir des informations sur la situation de leur entreprise, rachetée en 2021 pour un euro par le groupe HPB (Hermione, People & Brands), qui a annoncé la revendre à Go Sport. La semaine passée, Gap France avait indiqué être "momentanément contraint de stopper les commandes e-commerce". La CFDT avait ajouté qu'un des magasins parisiens de l'enseigne, situé avenue des Ternes dans le 17e arrondissement de Paris, allait fermer d'ici fin mars.

L'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon, qui a fait fortune dans l'immobilier avant de racheter des enseignes de distribution comme Camaïeu, Go Sport, Gap France ainsi qu'une vingtaine de magasins Galeries Lafayette hors de Paris, est dans la tourmente depuis des semaines. Camaïeu a été brutalement liquidé en septembre, laissant quelque 2600 salariés sur le carreau. Et le tribunal de commerce de Grenoble a placé en redressement judiciaire Go Sport France début février.

HPB, la branche distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB), un fonds d'investissement de Michel Ohayon, qui est propriétaire du réseau de magasins de vêtements Gap dans l'Hexagone, a annoncé le 12 janvier "l'acquisition de Gap France par Go Sport" pour un montant de 38 millions. Cette opération et le "manque de transparence" de la part de la direction inquiétait les 350 salariés de Gap France, alors que Groupe Go Sport, la holding de l'enseigne spécialisée dans le sport, a été déclaré mi-janvier en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Grenoble.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info