Finale du Mondial : une chute de consommation d'électricité équivalente à "trois réacteurs nucléaires"

M.L (avec AFP)
Publié le 19 décembre 2022 à 18h49

Source : JT 13h Semaine

Les sollicitations sur le réseau électrique français ont drastiquement baissé pendant le début du match dimanche soir, faisant économiser jusqu'à "l’équivalent de trois réacteurs nucléaires", selon RTE.
Durant la demi-finale, la consommation avait déjà diminué au début de la confrontation, mais moins fortement.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le suivi massif de la finale de la Coupe du monde, qui a rassemblé un record absolu de 24 millions de téléspectateurs devant le petit écran sur TF1 dimanche soir, n'a pas entraîné une flambée de consommation électrique. Bien au contraire : cette consommation a baissé à l'échelle nationale, dans des proportions encore plus fortes que lors de la demi-finale. Aucune tension d'approvisionnement n'a donc été enregistrée, alors même que les craintes d'une surcharge du réseau électrique, entraînant de possibles coupures, se sont multipliées ces dernières semaines.

Les Français semblent en effet s'être concentrés sur le match, sans utiliser d'autres appareils électroniques, pendant une bonne partie de la confrontation entre la France et l'Argentine. "Les effets sur la consommation électrique ont été plus importants qu’en demi-finale, avec une baisse de consommation allant jusqu’à 3 GW (gigawatt) au début du match, soit l’équivalent de trois réacteurs nucléaires", explique le Réseau de transport d'électricité (RTE) dans un communiqué. 

L'horaire et la météo ont joué

Les sollicitations sont ensuite reparties à la hausse lors de la mi-temps : "La consommation remonte d’environ 1 GW", ce qui s'explique "notamment par la reprise d’autres activités et les lumières qui s’allument à la tombée de la nuit", précise le gestionnaire du réseau de haute tension. Entre la deuxième mi-temps et les prolongations suivies de tirs au but, "une légère hausse" a aussi été enregistrée, avant "une reprise de la consommation importante d’environ 2GW qui ramène la courbe de la consommation à son niveau habituel" au moment de la fin du match. 

RTE appelle toutefois à prendre ces chiffres avec prudence : ils doivent être mis en perspective avec la hausse des températures ce dimanche ("environ +6°C sur la journée" note le réseau), mais aussi l'horaire lui-même du match, qui a débuté en fin de journée, à 16h, et non à la nuit tombée. Les données doivent aussi encore être consolidées. Il est certain en revanche que les variations de consommation ont été amorties par les dispatcheurs du gestionnaire : "Il n’y a donc pas eu de risque sur la sécurité d’approvisionnement en électricité", a-t-il ajouté.

Lors de la demi-finale, qui s'est déroulée mercredi 14 décembre, la consommation avait suivi une courbe proche. La consommation avait baissé "plus que d'ordinaire en France", selon RTE, mais moins que lors de la finale. Le gestionnaire avait aussi enregistré un pic inhabituel après le coup de sifflet final. La consommation d'électricité est particulièrement surveillée cette année, à cause d'une flambée des tarifs et d'une production d'électricité nucléaire au plus bas. Mais si les appels à réduire la consommation sont respectés, le scénario de coupures pourrait être écarté cet hiver, a affirmé le gouvernement. 


M.L (avec AFP)

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info