Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Ouverture du forum de Davos : Oxfam exhorte à taxer les plus riches

Aurélie Loek avec AFP
Publié le 23 mai 2022 à 7h46
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Après deux ans de pandémie, le Forum économique mondial se tiendra de nouveau à Davos.
L'ONG Oxfam en a profité pour rappeler la nécessité de taxer les riches à l'heure où les plus pauvres subissent de plein fouet l'inflation.
Cette réunion des puissants devrait être largement dominée par la guerre en Ukraine.

Le Forum économique mondial de Davos se tiendra de nouveau en Suisse, à partir de lundi, après deux ans de visioconférence. L'occasion pour l'ONG Oxfam de rappeler la nécessité de taxer les grandes fortunes alors que les plus pauvres subissent de plein fouet l'inflation et que le club des milliardaires s'est élargi avec la pandémie de Covid-19.

Selon un rapport publié lundi par l'ONG et basé sur les chiffres du classement des grandes fortunes du magazine Forbes et sur les données de la Banque mondiale, la pandémie, qui a notamment favorisé l'explosion des cours boursiers d'entreprises technologiques, a créé un nouveau milliardaire toutes les 30 heures, soit 573 nouveaux ultra-riches.

L'impôt annuel des plus fortunés

En parallèle, ce seraient 263 millions de personnes qui devraient plonger dans l'extrême pauvreté d'après Oxfam, en raison de la forte hausse de l'inflation dans la plupart des régions du monde, énergie et alimentation en tête. Cela représente un million de personnes toutes les 33 heures, selon elle. 

Pour tenter de remédier à cette situation, l'ONG appelle à plusieurs mesures fiscales, dont un impôt de solidarité exceptionnel sur la fortune nouvellement acquise par les milliardaires pendant la pandémie. Cet impôt permettrait d'utiliser les ressources dégagées durant cette période de crise pour soutenir les plus modestes et parvenir à "une reprise juste et durable" après la pandémie. 

Oxfam propose aussi de taxer temporairement les bénéfices exceptionnels réalisés ces dernières années par les multinationales des secteurs agroalimentaire, pharmaceutique ou pétrolier par exemple, avant de penser à une imposition plus permanente des plus fortunés. Un impôt annuel de 2% sur les millionnaires et de 5% pour les milliardaires génèrerait ainsi 2520 milliards de dollars par an, selon un calcul de l'organisation. Une somme qui pourrait permettre de sortir 2,3 milliards de personnes de l'extrême pauvreté.

Cette réunion des élites économiques et politiques mondiales se tiendra jusqu'au 26 mai prochain. Elle devra être largement dominée par la guerre en Ukraine, qui a des répercussions économiques un peu partout dans le monde. Par ailleurs, le président Volodymyr Zelensky doit s'exprimer en visioconférence et les Russes ont été exclus de l'évènement.


Aurélie Loek avec AFP

Tout
TF1 Info