Pénurie de carburants : que contient l'accord salarial signé par les syndicats majoritaires chez TotalEnergies ?

Publié le 14 octobre 2022 à 11h13, mis à jour le 14 octobre 2022 à 12h52

Source : JT 13h Semaine

Après plusieurs heures de négociations avec les syndicats, la direction de TotalEnergies a proposé dans la nuit de jeudi à vendredi une hausse généralisée des salaires.
L'accord, qui vient d'être signé par les deux syndicats majoritaires, permet également aux salariés de toucher une prime.
Que contient le texte ?

Le mouvement de grève se prolonge chez TotalEnergies. Ce vendredi, la CGT a annoncé que la grève était reconduite sur les cinq sites concernés par les tensions depuis plusieurs semaines, la faute à l'absence d'accord entre le syndicat et la direction. Après plusieurs heures de négociations - une première depuis le début du mouvement - les discussions ont pourtant abouti avec les syndicats majoritaires.

D'après les représentants du personnel, la direction de TotalEnergies propose une augmentation des salaires de 7%, effective dès le mois de novembre. Une mesure acceptée par les deux syndicats majoritaires : la CFDT jugeait "favorablement" la proposition de la direction, tandis que la CFE-CGC se montrait "plutôt favorable". Ces deux syndicats, qui représentent 56% du personnel à eux deux, ont indiqué à la mi-journée avoir signé l'accord.

TotalEnergies "accordera une enveloppe d'augmentations salariales pour 2023 de 7% des salaires. Dans ce cadre, tous les ouvriers et techniciens bénéficieront d'une augmentation générale de 5% avec un plancher de 2000 euros pour les plus bas salaires, et tous les cadres d'une garantie d'augmentation de 3,5 % et d'un plancher d'augmentation de 2000 euros", précise le groupe dans un communiqué. "Les augmentations générales et garanties seront versées dès le mois de décembre et seront rétroactives au 1er novembre 2022."

Une prime de plusieurs milliers d'euros

La CGT, elle, estime que la proposition n'est pas suffisante, et a claqué la porte des négociations dans la nuit. "Il ne s'agit pas d'une augmentation générale de 7%" des salaires, a contesté ce vendredi matin le secrétaire général du syndicat, Philippe Martinez, au micro de franceinfo. Lui estime que la hausse proposée est de 5%, les 7% n'étant obtenus qu'en tenant compte "des primes d'ancienneté" et des augmentations "individuelles".

Pour rappel, depuis le début du mouvement social, la CGT réclame des hausses de salaire de l'ordre de 10% - "7% au titre de l'inflation, 3% au titre du partage des richesses", explique à TF1 un syndicaliste (voir vidéo en tête de cet article).

L'accord ne prévoit pas autant, mais TotalEnergies compte verser des primes à ses salariés en compensation. Selon les syndicats, elles varieraient de 3000 à 6000 euros par salarié. "S'il y a des choses en plus, pourquoi pas", a réagi Philippe Martinez, même si les demandes de la CGT se concentrent uniquement sur les salaires.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info