Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Plan de relance européen : les États vont enfin recevoir l'argent

J.V
Publié le 28 mai 2021 à 7h35
Plan de relance européen : les États vont enfin recevoir l'argent

Source : iStock

EUROPE - Les différents parlements des 27 États de l'Union européenne ont donné leur accord pour le plan de relance européen. La Commission européenne va pouvoir emprunter sur les marchés et financer le plan à la hauteur de 750 milliards d'euros.

L’argent va (enfin) arriver. Le plan de relance européen de 750 milliards d’euros pour surmonter les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 a été voté par les parlements des 27 États membres. Ce jeudi, l’Autriche et la Pologne ont été les deux derniers pays à donner leur feu vert à l’opération qui avait été conclue par les chefs d’État et de gouvernements européens, après d’âpres négociations, en juillet 2020. 

Lire aussi

La ratification des Vingt-Sept était indispensable pour emprunter l'argent nécessaire sur les marchés, une seule signature manquante aurait pu faire dérailler le projet. La mise en œuvre du plan, qui a été souvent critiqué pour sa lenteur, aurait pu échouer à la suite des réticences affichées notamment par la Pologne et la Hongrie. Ces deux pays étaient opposés au mécanisme de conditionnalité du versement des aides européennes au respect de l’état de droit.

Désormais, chaque pays de l’Union européenne a la possibilité de déposer à Bruxelles un plan d'investissements associés à des réformes structurelles. À ce jour, 19 pays sur 27 ont déjà remis leur copie. La Commission doit les examiner et les approuver dans un délai de deux mois avant que le Conseil européen n’ait ensuite un mois pour donner son feu vert. 

Des premiers versements en juillet

Treize pays, dont la France (qui a droit à 40 milliards d’euros de subventions), l’Italie (69 milliards), le Portugal (14 milliards), l’Espagne (70 milliards) et l’Allemagne (26 milliards), ont communiqué leur plan fin avril. Ils pourront donc recevoir les premiers versements dès le mois de juillet. Des sommes qui doivent permettent de financer des projets d’investissements dans les domaines de la transition verte (rénovation thermique de bâtiments, bornes de recharge pour véhicules électriques…) et numérique (réseaux de télécommunications à haut débit…). 


J.V

Tout
TF1 Info