Plus d'un milliard d'euros d'économies dans la trésorerie des opérateurs de l'État "dès 2024"

par Theodore AZOUZE avec AFP
Publié le 25 juillet 2023 à 11h17, mis à jour le 26 juillet 2023 à 11h12

Source : TF1 Info

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire veut prélever plus d'un milliard d'euros dans la trésorerie des opérateurs de l'État.
Selon lui, "rien ne justifie qu’ils aient des trésoreries aussi abondantes".
Cette ponction sera prévue dans le texte du prochain projet de loi de finances, présenté en septembre.

Bruno Le Maire veut faire de nouvelles économies. Le locataire de Bercy a indiqué ce matin vouloir prélever dès l'année prochaine la moitié des 2,5 milliards d'euros d'excédent de trésorerie recensé chez les opérateurs de l'État, comme le CNRS ou Pôle emploi. Après cette opération, plus d'un milliard d'euros au total seront donc de retour dans les caisses de l'État. Cette décision intervient après une revue des dépenses publiques menée par l'administration auprès d'une vingtaine de ces structures exerçant des missions de service public pour l'État.

"Accélérer le désendettement du pays"

"Rien ne justifie qu’ils aient des trésoreries aussi abondantes", a justifié ce mardi sur franceinfo Bruno Le Maire. Ainsi, la ponction de plus d'un milliard d'euros est prévue dans le cadre du projet de loi de finances 2024, qui sera présentée fin septembre. Ces économies s'inscrivent dans la volonté du gouvernement "d'accélérer le désendettement du pays". La dette de l'État a dépassé pour la première fois la barre des 3.000 milliards d'euros au premier trimestre 2023.

"Les opérateurs ont beaucoup de chance", puisqu'ils ont bénéficié à la fois de "taxes affectées" qui garantissent la sécurité de leurs recettes, et "du soutien du plan de relance", estime le ministre de l'Économie. Selon de premières données transmises par Bercy, ces structures disposaient fin 2022 de plus de 56 milliards d'euros de trésorerie, contre 33,8 milliards au terme de l'année 2019. 

Plus de 400.000 employés au sein des opérateurs de l'État

En juin, un rapport parlementaire des députés Véronique Louwagie (Les Républicains) et Robin Reda (Renaissance) montrait que les opérateurs de l'État employaient en France environ 400.000 personnes. Dans leurs travaux, les deux élus proposaient déjà de faire des économies en réduisant d'un tiers la subvention allouée aux plus petits opérateurs, comptant moins de 250 salariés. 

Comme le rappelle le site du gouvernement, les opérateurs de l'État sont "des organismes distincts de l'État, au statut juridique public ou privé, auxquels est confiée une mission de service public de l'État".


Theodore AZOUZE avec AFP

Tout
TF1 Info