Pourquoi vous serez bientôt privés d'eau chaude au bureau

Publié le 10 mai 2023 à 12h12

Source : JT 20h Semaine

Un décret applicable depuis le 25 avril suspend l'obligation pour une entreprise de mettre de l'eau chaude à disposition de ses salariés.
La mesure vise les robinets permettant aux employés de se laver les mains.
Elle doit permettre aux bâtiments de réaliser des économies d'énergie.

Depuis quelques jours, certains salariés ont peut-être remarqué qu'il ne leur était plus possible de se laver les mains à l'eau chaude au sein de leur entreprise. Depuis le 25 avril, un décret publié au Journal officiel et repéré par France 3 permet aux sociétés de déroger à l'obligation présente dans le Code du travail de "mettre à disposition des travailleurs de l'eau à température réglable sur les lieux du travail". Fini donc le lavage de main à l'eau chaude, le décret permet, jusqu'au 30 juin 2024, à l'employeur de supprimer "l'eau chaude sanitaire des lavabos dans les bâtiments à usage professionnel pour répondre à des objectifs de sobriété énergétique".

Un risque pour la santé ?

Certains lavabos sont exemptés de ces coupures d'eau chaude et notamment ceux situés "dans le local d'allaitement", dans le "local de restauration" ou encore "dans les douches, incluant celles affectées à l'hébergement des travailleurs". À noter que la suspension de l'eau chaude au robinet dans les entreprises est conditionnée à l'avis du comité social et économique et sous réserve qu'une évaluation "n'ait révélé aucun risque pour la sécurité et la santé des travailleurs du fait de l'absence d'eau chaude sanitaire et en tenant compte des besoins liés à l'activité éventuelle de travailleurs d'entreprises extérieures", détaille le texte du décret publié le 24 avril dernier. 

Car certains pourraient s'inquiéter de l'efficacité de se laver les mains à l'eau froide pour éliminer les bactéries et autres virus, alors que l'Organisation mondiale de la santé souligne que "les mains constituent le mode de transmission principal des micro-organismes" et que "l'hygiène des mains est considérée comme la mesure la plus efficace dans la prévention des infections".

Mais que les salariés se rassurent, une étude publiée en 2017 dans le Journal of Food Protection a montré que l'eau froide était tout aussi efficace que l'eau chaude pour garantir une bonne hygiène des mains. La seule variable qui permet l'élimination plus ou moins efficace des bactéries est le temps passé à les laver : une durée de lavage de 20 secondes élimine ainsi cinq fois plus de bactéries qu'un lavage de cinq secondes, pointe Ouest-France qui souligne toutefois qu'il est inutile d'aller au-delà de 20 secondes de lavage.

L'utilisation de l'eau froide pour se laver les mains est d'ailleurs mise en place depuis octobre dernier dans les sanitaires des mairies, préfectures et administrations. Il faut dire que le chauffage de l'eau représente 10% de la consommation d'énergie dans les bâtiments publics. Et les gains sont notables : il faut 22,35 kWh d'électricité pour chauffer l'eau nécessaire à 1000 lavages de mains à 38°C contre seulement 3,99 kWh pour une eau à 15°C, soit 82% d'énergie en moins.


Annick BERGER

Tout
TF1 Info