Votre pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat : pourquoi le possible retour des promotions à 50% sur les produits alimentaires rend les agriculteurs furieux

Idèr Nabili
Publié le 5 juillet 2022 à 16h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Face à l'inflation, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a suggéré la mise en place de promotions à 50%, au lieu des 34% autorisés.
Une idée qui fait bondir les agriculteurs.

Des prix de plus en plus hauts, et des réponses qui peinent à être trouvées. Dans le contexte de forte inflation et pour soulager le porte-monnaie des Français, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a suggéré lundi la mise en place de promotions à 50% sur certains produits alimentaires, au lieu du plafond de 34% actuellement autorisé, avec des "prix cassés pour tous ceux qui en ont besoin". Une idée qui pourrait séduire les consommateurs, pour qui les factures ne cessent d'augmenter, mais qui ne plaît pas à tout le monde.

En effet, les agriculteurs sont d'ores et déjà vent debout contre cette proposition. Ils estiment que la baisse du prix de vente sera in fine répercutée sur leurs revenus. Des promotions plus généreuses seraient "un très mauvais signal", juge au micro de TF1 Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). "Toutes les charges des agriculteurs augmentent : le carburant, les engrais, l'alimentation animale. Ce n'est pas le moment de baisser les prix aux agriculteurs."

Lire aussi

Elle plaide plutôt pour un respect strict de la Loi Egalim, votée sous le précédent quinquennat. Ce texte limite les promotions à 34% du prix initial, et oblige les distributeurs à vendre les produits alimentaires avec une marge minimale de 10% censée profiter aux producteurs. Or, selon Christiane Lambert, "600 millions d'euros auraient dû transiter par les industriels vers les agriculteurs, mais ils n'ont pas partagé", déplore-t-elle au micro d'Europe 1. L'Inspection générale des Finances a été saisie lundi pour y veiller.

Les représentants du monde agricole ont d'ailleurs été reçus ce mardi par Bruno Le Maire au ministère de l'Économie pour évoquer le sujet. Dans un tweet, Christiane Lambert a assuré que le numéro 2 du gouvernement avait "réaffirmé son soutien à la loi Egalim et tous ses dispositifs", dont le plafonnement des promotions à 34%. La baisse des prix dans les rayons pourrait donc attendre.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info