Les artisans de nos régions
Avec

Aides aux entreprises : le "guichet électricité" prolongé en 2023

S.M avec AFP
Publié le 8 décembre 2022 à 10h17
JT Perso

Source : Le JT

Le gouvernement prolonge le "guichet électricité" en 2023 pour les PME, qui devait s'arrêter à la fin de l'année.
Cumulée à "l'amortisseur électricité" prévu dès 2023, cette aide permettra de baisser la facture jusqu'à 35%, a annoncé Bruno le Maire sur RMC, jeudi.
Une facture à 4000 euros pourra ainsi être abaissée jusqu'à 2600 euros.

Le gouvernement répond à l'angoisse des artisans, notamment. Initialement destiné à s'arrêter fin 2022, le "guichet électricité" prévu par le gouvernement pour aider les entreprises à payer leurs factures sera finalement prolongé en 2023, a indiqué, ce jeudi 8 décembre, Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie était interrogé sur RMC sur la situation de certains artisans (boulangers, bouchers) étranglés par la hausse des prix de l'énergie à l’œuvre depuis le début de l'offensive militaire russe en Ukraine, en février.

En plus de l'entrée en vigueur l'an prochain de l'"amortisseur électricité", un système où l'État prendra en charge 20% des dépenses énergétiques des PME de moins de 250 salariés, toutes activités confondues, "nous maintiendrons le guichet au 1er janvier 2023 pour alléger un peu plus la facture des artisans", a déclaré le locataire de Bercy. Les deux dispositifs cumulés représenteront un "allègement de la facture" d'électricité qui pourra aller jusqu’à 35%, selon le ministre. 

Une facture de 4000 euros abaissée à 2600 euros

Prenant l'exemple d'un entrepreneur dont la facture d'électricité s'élèverait à 4000 euros, Bruno Le Maire a assuré que ce dernier n'aurait en réalité que 2600 euros à payer s'il recourait aux dispositifs du gouvernement. Initialement créé dans le cadre du plan de résilience en mars, le "guichet électricité" a été plusieurs fois remanié et simplifié ces derniers mois face aux critiques des entreprises, qui jugeaient son fonctionnement complexe.

Lire aussi

Au lendemain de l'annonce par la Première ministre Elisabeth Borne d'une prime de 100 euros pour les actifs les plus modestes qui utilisent leur voiture pour aller travailler, Bruno Le Maire a précisé que l'indemnité serait disponible "à partir du 16 janvier" sur le site des impôts. Une fois la demande effectuée, "vous recevrez le chèque sous huit jours", a assuré le ministre.


S.M avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info