Le groupe Michelin annonce qu'il va mettre en place un "salaire décent" pour l'ensemble de ses salariés, y compris en France.
De quoi s'agit-il et à combien est-il estimé ?

C'est une nouvelle qui doit réjouir les salariés de Michelin. Le groupe de pneumatiques a annoncé mercredi 17 avril la mise en place d'un salaire "décent", supérieur au Smic, pour ses employés à travers le monde. En France, cela représente 39.638 euros par an pour un salaire brut à Paris, 25.356 euros à Clermont-Ferrand, où se situe le siège du groupe, quand le Smic, lui, s'élève à 21.203 euros bruts. Mais au fait, qu'est-ce qu'un "salaire décent" ?

De quoi s'agit-il ?

Cette notion est loin d'être nouvelle et questionne jusqu'à l'Organisation internationale du travail (OIT). Elle parle de "salaire vital". Le concept est défini comme "le niveau de salaire nécessaire pour assurer un niveau de vie décent aux travailleurs et à leurs familles, compte tenu de la situation du pays".

En 2022, le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) s'est, lui aussi, penché sur la question. Selon lui, un "budget décent" doit répondre à deux critères : "faire face aux nécessités de la vie quotidienne", tout en "participant pleinement à la vie sociale". Une définition proche de celle de l'OIT.

Quel est son montant ?

L'évaluation de son montant, elle, est plus complexe. D'après le CNLE, pour bénéficier d'une "vie décente", un salarié doit gagner au moins 84% du niveau de vie médian dans son territoire d'habitation. Comprenez : dans les grandes villes, pour vivre mieux, il faut gagner encore plus. Dans les faits, ce budget était estimé il y a deux ans à 1419 euros pour une personne seule en milieu rural (1863 euros dans la métropole du Grand Paris), tandis qu'il s'élevait à 3381 euros pour un couple avec deux enfants habitant dans une ville moyenne (3586 euros en région parisienne). Et ce, pour des Français logés dans le parc social.

Des données similaires à celles trouvées par Pierre Concialdi. Dans une note, l'économiste à l'Institut de recherches économiques et sociales a estimé, en 2022, qu'une personne célibataire devait gagner au moins 1630 euros chaque mois pour vivre décemment. Un montant en hausse de près de 200 euros en huit ans, en raison de l'inflation, qui peut même atteindre, selon lui, 3744 euros pour un couple avec deux enfants. Depuis, la hausse généralisée des prix a poursuivi son chemin. En 2023, l'inflation s'est élevée en France à 4,9%, de quoi (encore) faire grimper les indicateurs d'un "salaire décent".

Une chose reste constante : pour vivre "décemment", selon les spécialistes, il faut gagner plus que le Smic (1398 euros net pour un temps plein en 2024, contre 1269 en janvier 2022). Afin de chaque salarié subvienne aux "besoins essentiels" de sa famille (alimentation, transport, éducation, frais de santé), le groupe Michelin estime ainsi qu'il faut ainsi payer à travers le monde "entre 1,5 fois et 3 fois le salaire minimum".


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info