Sécu : ce qui va changer pour les Français en 2015

Le service METRONEWS
Publié le 1 décembre 2014 à 18h45
Sécu : ce qui va changer pour les Français en 2015

SANTE - Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015 a été définitivement adopté lundi par les députés. Outre la modulation des allocations familiales qu'il entérine, d'autres mesures concernent le quotidien des Français.

Il n'y a pas que la modulation des allocations familiales dans le PLFSS 2015. D'autres mesures vont en effet quelque peu modifier le quotidien des Français en matière de santé, de garde d'enfants, etc. Metronews recense les principaux points du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015, définitivement adopté par l'Assemblée nationale lundi.

EN SAVOIR + >> Allocations familiales : qui va perdre combien ?

Le congé parental mieux partagé
La loi égalité hommes/femmes, promulguée en août, a porté le congé parental de six mois à un an maximum pour un premier enfant , si les deux parents le prennent. Il était en revanche resté de trois ans maximum à partir de deux enfants, à condition que le second parent prenne six mois. La loi va accroître ce partage à partir du deuxième enfant : deux ans pour l'un des parents, un an pour l'autre. La mesure sera valable pour les enfants nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2015.

La garde d'enfants à domicile moins chère
Le projet de loi prévoit un allègement supplémentaire des cotisations sociales patronales pour les salariés à domicile. Actuellement de 75 centimes par heure, la réduction sera portée à 1,50 euro pour les salariés assurant des gardes d'enfants de 6 à 14 ans, dans la limite de 40 heures par semaine.

Des séjours à l'hôpital moins longs
La "chirurgie ambulatoire", c'est-à-dire le retour à domicile le jour même de l'intervention chirurgicale, sera développée dès l'an prochain. Les retours à domicile déjà existants, par exemple les sorties de maternité, seront accélérés. Durant trois ans des "hôtels hospitaliers" seront expérimentés : il s'agit de structures situées à proximité d'hôpitaux, qui doivent servir de transition avec le retour à domicile.

Des médicaments moins chers
L'effort de développement des génériques sera accentué. De même sur le prix du médicament, avec par exemple la création d'un mécanisme de régulation des prix des traitements contre l'hépatite C, dont de nouveaux arrivent sur le marché à des prix exorbitants.

Le tiers-payant élargi
A compter du 1er juillet 2015, les bénéficiaires de l'Aide à la complémentaire santé (ACS) seront dispensés de faire l'avance des frais chez le médecin et en pharmacie sur certains médicaments. Ils seront également exemptés des franchises et participations forfaitaires.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info