Votre pouvoir d'achat

Smic : vers une revalorisation d'au moins 32 euros au 2e trimestre ?

Frédéric Senneville
Publié le 17 mars 2022 à 14h10, mis à jour le 17 mars 2022 à 22h15
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'Insee anticipe une inflation au-delà des 4,5% au 2e trimestre.
Une telle hausse des prix devrait mécaniquement entraîner une revalorisation du SMIC. Explications.

L'inflation n'en finit pas d'accélérer, tirée par les prix de l'énergie, et des matières premières et alimentaires. Après avoir atteint 3,6% en février - du jamais-vu depuis 2008 -, elle devrait dépasser les 4% en mars, puis les 4,5% au cours du trimestre suivant, selon la note de conjoncture publiée mercredi par l'Insee. Un cas de figure qui a de bonnes chances de déclencher une nouvelle hausse, d'au moins 32 euros du Smic brut, avant la fin du second trimestre, sous l'effet de la formule automatique de revalorisation.  

Le salaire minimum brut, de 1603 euros mensuels actuellement, avait déjà augmenté d'environ 35 euros le 1er octobre dernier, pour la même raison de hausse des prix. La loi prévoit le déclenchement d'une revalorisation dès que l'indice des prix augmente de plus de 2% par rapport à la précédente. Ce qui devrait donc être à nouveau le cas dès le second trimestre, selon les projections de l'Insee. 

Si le seuil est encore loin - l'évolution des prix n'est encore que de 1,1% par rapport à la revalorisation annuelle du 1er janvier dernier - la flambée des prix de l'énergie, conjuguée à celle des matières premières, pourrait amener l'inflation à le dépasser avant le mois de juin- même si les nombreuses incertitudes liées à l'issue du conflit en Ukraine compliquent les prévisions. 

Lire aussi

Cette nouvelle hausse probable devrait conforter les syndicats professionnels dont la plupart demandent la revalorisation des grilles salariales, déjà dépassées par le Smic dans certaines branches. Des discussions sont justement encore en cours dans treize d'entre elles, pour redéfinir les conventions collectives qui déterminent les salaires. Les rémunérations sont également au cœur des manifestations syndicales prévues ce jeudi partout en France.


Frédéric Senneville

Tout
TF1 Info