Stellantis offre une prime d'intéressement de "4000 euros minimum" à ses salariés français

M.G
Publié le 23 février 2022 à 16h44, mis à jour le 23 février 2022 à 22h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le groupe automobile issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler a engrangé un bénéfice de net record de 13,4 milliards d'euros en 2021.
Fort de ces résultats, il va verser une prime d'intéressement "d'au moins 4000 euros" à ses salariés français.

Un premier (très) grand cru. Né de la fusion en janvier 2021 des constructeurs français Peugeot-Citroën (PSA) et italo-américain Fiat Chrysler (FCA), Stellantis a enregistré d'énormes profits pour sa première année d'existence. Sur un marché automobile mondial au ralenti, du fait notamment des pénuries de semi-conducteurs, le groupe automobile a engrangé un chiffre d'affaires de 152 milliards d'euros en 2021, en hausse de 14% par rapport aux données cumulées des deux groupes lors de l'exercice précédent. Mieux, il a perçu un bénéfice net de 13,4 milliards d'euros lors de l'année écoulée. "Les résultats record d’aujourd’hui prouvent que Stellantis est bien placée pour réaliser des performances solides, même dans les environnements de marché les plus incertains", s'est réjoui le directeur général de la firme, Carlos Tavares.

Une performance d'autant plus notable que l'entreprise a construit 1,6 million de voitures de moins qu'en 2020. Ces résultats rares dans le secteur, avec une marge opérationnelle de 11,8% contre 10% prévu, ont été "boostés par l’accélération des synergies liées à la fusion et la réalisation de performances commerciales solides, et tirés par une focalisation sur la vitesse d’exécution depuis la naissance de la nouvelle entreprise", a indiqué Stellantis dans un communiqué.  À titre d'illustration, les ventes ont baissé de 3% en Europe - à 2,8 millions d'exemplaires - mais le chiffre d'affaires a augmenté de 5%, notamment grâce aux voitures hybrides et électriques vendues plus cher. La 2008 - toujours la voiture la plus vendue en Europe - et la Jeep Wrangler - en tête des ventes de véhicules hybrides rechargeables aux États-Unis - ont largement tiré les ventes vers le haut.

Une prime de 4400 euros en moyenne

Pour marquer le coup, Stellantis a décidé d'accorder une importante prime d'intéressement et de participation. Ainsi, les salariés toucheront "4 000 euros minimum" et "en moyenne 4 400 euros", a annoncé mercredi Carlos Tavares sur Franceinfo. En outre, des négociations salariales sont en cours, a indiqué la direction. Une enveloppe globale d’augmentation salariale de 3,2% a été débloquée. "Nous avons pratiquement doublé les résultats opérationnels, nous avons pratiquement triplé le résultat net, nous avons doublé notre marge d’auto-financement et du coup, évidemment, nous allons distribuer à nos salariés une partie importante de cette richesse", a souligné le dirigeant. 

Lire aussi

Néanmoins, cela reste encore insuffisant pour certains syndicats. "La répartition des richesses n'est pas correcte, pas équilibrée, il faut augmenter les salaires avant de mettre des primes", a fustigé Cédric Brun, délégué syndical central adjoint CGT chez Stellantis. "Aujourd'hui, les salariés vont obtenir à peine 45 euros d'augmentation générale alors que le coût de la vie a explosé", s'est-il désolé. "C'est le résultat de gavage d'aides publiques et de milliers de licenciements d'intérimaires et de suppressions d'emplois de CDI", a de son côté critiqué son collègue Jean-Pierre Mercier.


M.G

Tout
TF1 Info