Les marques de vêtements pour enfants Du Pareil Au Même et Sergent Major ont été respectivement placées en redressement judiciaire et en procédure de sauvegarde mercredi.
Le groupe, qui emploie 2.500 salariés, a indiqué avoir été "impacté" par "les crises sociales, la pandémie de Covid-19, la crise énergétique et l’inflation" dans un communiqué.

Le Covid et à la flambée des prix de l'énergie ont-ils mis à mal deux enseignes bien connues de la mode enfants. Le groupe famililal GPE a subi un recul de 100 millions d'euros de son chiffre d'affaires sur la période Covid "en raison de la fermeture des magasins pendant la pandémie", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, selon laquelle le chiffre d'affaires a atteint 275 millions d'euros en 2022. "L'explosion des coûts" de l'électricité, des loyers et des matières premières sont également fautives, selon le communiqué. "Le plan de restructuration prévoit une fermeture ou cession d'une cinquantaine de magasins Sergent Major et une centaine chez Du Pareil Au Même", selon la même source.

La holding Générale pour l'Enfant (GPE), fondée en 1987, n'est concernée par aucune procédure ni Natalys "à ce jour", la marque aux 10 millions d'euros de chiffre d'affaires étant "beaucoup plus petite" que les deux autres et ne connaissant pas "de problématiques aussi lourdes", a-t-elle complété.

Le groupe a annoncé qu'il se restructurait et développait sa stratégie numérique, avec pour objectif de réaliser 25% de ses ventes en ligne, "à l'horizon 2027". Il a, pour ce faire, investi 5 millions d'euros, a-t-il chiffré. Il envisage également une "extension à l'international sur de nouveaux marchés (Moyen-Orient) et le développement du réseau d'affiliés en France comme en Europe (Grèce)".

Il possède 850 magasins répartis en France, en Belgique, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Allemagne, au Luxembourg, en Slovaquie et en Suisse.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info