Ventes de voitures neuves : le grand coup de frein

Léa Tintillier avec AFP
Publié le 1 juin 2022 à 11h09, mis à jour le 1 juin 2022 à 18h12

Source : JT 13h Semaine

La chute des ventes de voitures neuves se poursuit.
En mai, 126.813 immatriculations ont été enregistrées, soit une baisse d'un peu plus de 10% sur un an.
Tous les constructeurs sont touchés, à l’exception de Hyundai.

La chute des ventes de voitures neuves se poursuit. Entre baisse du pouvoir d’achat, augmentation des prix des carburants, pénurie de puces électroniques et inquiétudes liées à la guerre en Ukraine, les ventes de voitures neuves ont encore reculé de 10% au mois de mai en France, soit un douzième mois de baisse consécutif, selon les chiffres publiés ce mercredi par la Plateforme automobile. 

Le secteur a enregistré 126.813 immatriculations ce mois-ci, soit une baisse de 10,09% par rapport au mois de mai 2021. Sur les cinq premiers mois de l’année 2022 seulement, le marché recule de 16,92% avec 600.897 immatriculations. Les ventes d’utilitaires légers ont également baissé de près de 25%, à 147.161 immatriculations de janvier à mai. 

Depuis le printemps 2021, le marché automobile est freiné en Europe et en Amérique par une série de problèmes logistiques, dont la pénurie de semi-conducteurs. Ces puces électroniques, principalement fabriquées en Asie, sont indispensables à la fabrication des voitures qui embarquent toujours plus de technologie. Ce contexte profite aux motorisations hybrides et hybrides rechargeables, qui représentent 28,6% des ventes sur les cinq premiers mois de l’année et aux électriques. 

En effet, plus personne ne veut acheter de voitures thermiques. Alors les clients arrivent en concessions avec une liste de questions. "Est-ce que l’autonomie des voitures électriques va augmenter ? Est-ce que c’est le bon moment de changer ? Est-ce qu’aujourd’hui le délai fait que les prix sont un petit peu plus haut ? Est-ce qu’il ne faut pas attendre un peu parce que tout est rare et cher et si j’attends quelques mois, peut-être que les prix vont rebaisser ? Finalement, l’interrogation n’est jamais bonne pour le commerce", affirme Xavier Duthoit, gérant de Easy Motors, à Villeneuve-d’Ascq (Nord), dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Un recul chez Tesla, des ventes en hausse chez Hyundai

Tous les constructeurs sont touchés par la baisse des livraisons, alors que leurs carnets de commande sont pleins. Même le leader du marché Stellantis est en recul de 22,15% depuis le début de l’année, avec notamment un fort recul de Peugeot et Citroën, malgré la compacte 208, solidement installée en tête des ventes. Renault, quant à lui, baisse de 15,45% sur les cinq premiers mois de l’année. C’est 22,12% pour Volkswagen et idem chez BMW, Toyota, Ford et Mercedes. 

Tesla aussi enregistre un fort recul de ses livraisons au mois de mai, lié au rebond de l’épidémie en Chine, où sont fabriqués une partie de ses véhicules. En revanche, Hyundai-Kia continue à jouer l’exception coréenne, avec des ventes en hausse de 23% sur le mois et de 7,70% depuis début 2022. 


Léa Tintillier avec AFP

Tout
TF1 Info