Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

A Moscou, les enseignes françaises ferment

Publié le 4 mars 2022 à 13h12, mis à jour le 4 mars 2022 à 15h13
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Depuis une semaine, les sociétés françaises cherchent à évaluer les risques financiers en restant en Russie. Alors que certaines décident de ne pas partir, d'autres font le choix de fermer leurs portes.

Rester ou quitter Moscou et la Russie, dilemme pour les entreprises françaises encore présentes sur le territoire. Alexandre Stefanesco a fait son choix. Ce Bordelais est à la tête d'une société de recrutement. Il vit ici depuis quinze ans, pas question de partir, ou pas encore.

Plus de 500 entreprises françaises sont installées en Russie. Il y a aussi des grandes banques comme la Société Générale, BNP Paribas ou le Crédit agricole. Aujourd'hui, ces établissements sont sur le qui-vive et préparent leur plan de secours.

Avec les géants de l'énergie comme Total, les sociétés tricolores constituent le premier employeur étranger en Russie. Alors, nous avons demandé aux Moscovites si un départ les inquiétait : "J'ai travaillé dans une société française, c'est dommage de partir car ça va faire souffrir les gens du peuple", "Si on ferme les magasins français, d'autres les remplaceront", "Même si le rideau de fer tombe, ce sera provisoire", "C'est de votre faute, vous les Français et les Américains". Résilience de la population en dépit de la fébrilité des sociétés étrangères.

TF1 | Reportage J. Garro, M. Merle


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info