Le 20h

Algues : l'or vert de nos côtes

Publié le 21 février 2022 à 20h27, mis à jour le 22 février 2022 à 0h35
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Certains parlent d'or vert.
Il est présent le long de nos côtes et ne demande qu'à être ramassé.
Depuis quelques années, on connaît mieux les vertus des algues.
Elles se mangent et sont aussi excellentes pour la santé sous toutes leurs formes.

C'est un paysage qui pourrait décourager certains vacanciers. Pourtant, ces algues sont une richesse. David est goémonier. Il ramasse à la main les algues sauvages qui poussent sur les plages bretonnes. Il existe plus de 600 espèces. Cette matière première gratuite est revendue entre 100 € la tonne pour les espèces les plus communes et 1 500 € pour les plus rares. De quoi attiser les appétits. Jusqu'à 350 goémoniers arpentent les côtes bretonnes. Ils ont chacun une licence et doivent respecter des quotas de récolte. Pas question par exemple de cueillir ces algues rouges au mois de février. L'an dernier, plus de 70 000 tonnes d'algue sauvage ont été récoltées en France. Derrière cette pratique ancestrale, toute une filière s'est structurée.

Cette entreprise est pionnière du secteur. Elle existe depuis près de quarante ans. Son objectif : faire manger des algues aux Français. Nous en consommons 2 000 tonnes par an, c'est 350 fois moins que les Japonnais. La société a sélectionné six espèces d'algues bretonnes comestibles dont les goûts sont accessibles au grand public. Elles servent de base à différentes préparations comme ce tartare revisité. Les recettes sont commercialisées dans des petits pots vendus autour de 3,5 € l'unité. Distribués à l'origine dans des épiceries fines, les produits sont aujourd'hui disponibles en grande surface. Un succès qui fait des émules. On compte aujourd'hui dix fois plus d'entreprises de transformation d'algue qu'il y a quarante ans.

Il existe un secteur où la France est leader dans l'exploitation des algues, c'est l'industrie cosmétique. Dans ce laboratoire, les algues vont rentrer dans la composition de crème hydratante, de gommage et de masque. Elles sont sélectionnées pour leur pouvoir anti-âge, anti-UV ou hydratant. Des vertus qu'elles ont développées naturellement. Ses vertus naturelles plaisent aux consommateurs qui sont aujourd'hui en demande de cosmétiques végétaux. 2,6 millions de produits y sont fabriqués chaque année et expédiés partout dans le monde. En France, le chiffre d'affaires global de la filière algue dépasse désormais les 700 millions d'euros et génère plus de 3 000 emplois.

TF1 | Reportage L. Palmier - A. Ponsar


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info