Le 20h

Assurance-chômage : qui sont les "non-recourants" ?

TF1 | Reportage Elrna Despatureaux, Fabien Chadeau et Helène Massiot
Publié le 5 octobre 2022 à 11h50
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Au moins 400.000 demandeurs d'emploi ne réclament pas leurs indemnisations alors qu'ils y ont droit.
Cela représente un quart des personnes concernées.
Pour comprendre leurs raisons, l'équipe de TF1 en a rencontré quelques-uns.

On les appelle "les non-recourants". Ils ont été éligibles à l'assurance-chômage. Pourtant, ils ne la demandent pas. Cela concerne entre 390.000 et 690.000 Français par an, 25% à 41% des personnes qui pourraient prétendre à une indemnité. Fethia, marchande de biens, a été dans cette situation. Elle travaille dans l'immobilier, et aurait pu bénéficier d'une allocation chômage il y a quelques années mais ne l'a pas réclamée. "Soit je vis sur mes économies, soit je bosse mais je ne demande pas le chômage. Je préfère le laisser aux gens qui en ont vraiment besoin. Je me sentirais comme assistée", explique-t-elle dans le reportage du 20H en tête d'article.

Parfois, il faut beaucoup de justificatifs et les personnes peuvent se sentir découragées

Héléna Revil, chercheuse à l'Odenore à l'Université Grenoble Alpes (UGA)

Peur d'être stigmatisés pour certains, manque de reconnaissance pour d'autres. Les jeunes et les plus précaires ne savent pas toujours comment faire pour être indemnisés. Faut-il alors simplifier les démarches ? Selon une experte interrogée par notre équipe, les lourdeurs administratives freinent de nombreux Français. "Quand une partie de ces démarches se fait sur Internet, ça peut être difficile pour certaines personnes de réussir à aller au bout des démarches. Parfois, il faut beaucoup de documents, beaucoup de justificatifs et les personnes peuvent se sentir découragées", analyse Héléna Revil, chercheuse à l'Odenore à l'Université Grenoble Alpes (UGA). 

Lire aussi

D'autres ne voient pas l’intérêt de s'inscrire à Pôle emploi, car ils sont sûrs de retrouver un poste rapidement. C'est le cas de Sammy, 29 ans, qui travaille dans le secteur de la logistique qui embauche à tour de bras. Entre deux contrats d'intérim, ce préparateur de commande pourrait toucher des indemnités, mais n'y voit pas de bénéfices. "Mon salaire du mois dernier était à peu près de 2450 euros. En allant à Pôle emploi, j'aurais touché peut-être 1200 euros". Du coup, il préfère "retrouver une mission directement en agence d'interim, et avoir de nouveau du boulot en un ou deux jours".

 

Attention : ne pas réclamer ses droits au chômage, c'est aussi  renoncer à d'autres aides comme la formation ou des bilans de compétences proposés par Pôle emploi.


TF1 | Reportage Elrna Despatureaux, Fabien Chadeau et Helène Massiot

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info