Le 20h

Automobile : quand l'Amérique protège ses usines... au détriment de l'Europe

TF1 | Reportage Antoine de Précigout, Adrien Ponsard
Publié le 2 décembre 2022 à 10h33
JT Perso

Source : Le JT

La France soupçonne les Américains de concurrence déloyale, en subventionnant massivement son industrie.
Une démarche qui a des conséquences sur le marché européen.
C'est notamment le cas dans le secteur de l'automobile.

Au fin fond du garage de ce concessionnaire, il y a une voiture dont personne ne veut. Pourtant, elle n'a pas de rayures et la recharge fonctionne parfaitement. Son seul défaut, c'est le lieu où elle a été assemblée, écrit en tout petit sur la portière. Cette voiture a été construite en Allemagne. Elle est devenue difficile à vendre. Il y a même des clients qui ont annulé leur achat et préfèrent attendre pour avoir une voiture fabriquée aux États-Unis.

7 500 dollars de crédit d'impôts en achetant américain

Ce n'est pas patriotisme, mais par souci d'économies. Aux États-Unis, vous avez droit à 7 500 dollars de crédit d'impôt si vous achetez un véhicule électrique, quelle que soit la marque, seulement s'il est assemblé en Amérique du Nord et que sa batterie est américaine. Les voitures fabriquées en Europe et ceux dont les batteries viendraient de Chine ou d'Europe sont exclues de ces subventions. Ils deviennent donc beaucoup moins attractifs aux yeux des Américains.

Lire aussi

De leurs côtés, les Européens y voient évidemment une concurrence déloyale. Cela les oblige à installer leurs sites de fabrication aux États-Unis s'ils veulent proposer des véhicules subventionnés à leurs clients américains. Les batteries chinoises très répandues pourraient également peu à peu disparaître des voitures électriques aux États-Unis. Certains constructeurs commencent à s'en détourner. En guise de riposte, des responsables européens très remontés menacent de faire la même chose que les Américains.


TF1 | Reportage Antoine de Précigout, Adrien Ponsard

Tout
TF1 Info