Brexit : goodbye United Kingdom

Brexit : une aubaine pour les ports français de la Manche

Publié le 23 décembre 2021 à 20h18, mis à jour le 23 décembre 2021 à 23h20
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Après quasiment un an du Brexit, certains secteurs français en sortent plutôt gagnants, notamment les ports sur les côtes normandes. On a même dû embaucher à Cherbourg. Pour contourner la Grande-Bretagne, le trafic avec l’Irlande a été multiplié par trois.

Après 17 heures en mer en provenance de Dublin, ce ferry vient accoster au port de Cherbourg. À bord, en plus des passagers, des dizaines de camions et de conteneurs comme ceux-ci. Depuis le Brexit, leur nombre a considérablement augmenté. Jean-Charles Ricart transporte des marchandises entre l’Irlande et la France depuis 20 ans. En deux ans, il est passé d’une centaine à 200 aller-retours par mois pour ses camions. Il précise que “c’est beaucoup plus simple aujourd’hui de transiter directement d’Irlande vers la France plutôt que de passer par la Grande-Bretagne”.

Car avant le Brexit, pour rejoindre la France, le plus rapide était de traverser le Royaume-Uni et emprunter le tunnel sous la Manche. Actuellement, c’est la voie maritime qui est privilégiée pour contourner l’Angleterre et ses contrôles de douanes devenus trop longs au goût des transporteurs.

Voilà pourquoi les ports de la Manche ont redoublé d’effort pour attirer les compagnies maritimes, à l’image de Cherbourg, capable d’accueillir des bateaux de très grosses capacités sans contraintes de marée. Et cela profite à l’économie locale. Pour suivre la cadence, le port a embauché 19 personnes dont Christophe Porte, agent de manutention.

Les prévisions sont au beau fixe pour le transport de marchandises. De quoi compenser, en partie, les pertes liées au Covid avec la baisse du trafic des passagers.

T F1 | Reportage C. Adriaens-Allemand, L. Palmier, B. Chastagner


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info