19,1 milliards d'euros, c'est le montant des bénéfices records enregistrés en 2022 par le géant TotalEnergies.
Sera-t-il réinvesti ou en partie versé aux salariés ?
TF1 fait le point.

Quand Total réalise le plus grand bénéfice de son histoire, les automobilistes, eux, s'interrogent à la pompe à essence. "J'ai vu qu'ils avaient battu des records, alors ça fait un peu mal quand on fait le plein et qu'on voit le montant", souligne par exemple un jeune homme dans la vidéo du 20H de TF1 ci-dessus. "Sur des bénéfices pareils, il pourrait y avoir un réinvestissement pour baisser le prix à la pompe, c'est sûr", se demande de son côté une jeune femme. 

Justement, pourrait-il y avoir une nouvelle ristourne ? Oui, selon le PDG de Total. Mais seulement sur le diesel, et à une condition : que le prix du litre repasse au-dessus de deux euros.

De quel montant pourrait être un éventuel rabais ?

Pour l’instant, au siège de l’entreprise, tout cela reste très flou. "Il ne s'agit pas de faire un soutien d'emblée en se disant que ça va aider les consommateurs de carburant. C'est en fonction de l'évolution des prix que TotalEnergies décidera de faire ces soutiens ou pas", explique Isabelle Patrier, directrice France de TotalEnergies. 

Où va aller l’argent de Total ?

En attendant une hypothétique ristourne, cet argent va d’abord aux actionnaires. Plus de seize milliards d’euros de dividendes vont être versés cette année. Les salariés, eux aussi, vont profiter de cette manne avec plus de 7% d’augmentation, et 9000 euros de prime d'intéressement en moyenne pour chacun. Ce mercredi matin, les employés de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), en grève contre la réforme des retraites, préféraient éviter le sujet. 

L’entreprise met aussi en avant ses investissements colossaux. Plus de 15 milliards d’euros l’année dernière dans le pétrole, le gaz, mais aussi pour un quart dans les énergies renouvelables. Par ailleurs, Total ne perd jamais une occasion de rappeler le montant de ses impôts et de ses taxes : plus de 30 milliards d’euros à travers le monde, mais seulement 200 millions d’euros en France, où l’entreprise ne réalise qu’une infime partie de son chiffre d'affaires.


V. F Reportage vidéo : Lucas Zajdela, Pauline Dumortier et Maurine Alibert

Tout
TF1 Info