Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Cette entreprise résiste à la crise grâce à la diversification

Publié le 28 décembre 2020 à 20h16, mis à jour le 28 décembre 2020 à 23h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

Le chômage est reparti à la hausse au mois de novembre dernier, +0,9 % et pas loin des 4 millions de chômeurs. Mais il y a des entreprises qui parviennent à résister grâce aux différents dispositifs d'aide qui ont été mis en place.

À Neuillé-Pont-Pierre, dans l'Indre-et-Loire, les machines de l'entreprise PLV37, sous-traitant dans l'imprimerie, tournent à plein régime. Plus 25 % d'activité par rapport à la même période en 2019, souvent des commandes annulées plus tôt dans l'année. Les 18 salariés ont dû s'adapter en permanence à des baisses d'activités surprises ou des clients qui commandent à la dernière minute. Il a fallu repenser complètement l'organisation du travail.

L'entreprise a dû diversifier son activité. Moins de clients dans l'événementiel, plus dans l'agroalimentaire, tout en s'appuyant sur les aides du gouvernement. Un prêt garanti par l'État de 200.000 euros et 15 jours de chômage partiel en mars. "Ces aides nous ont permis de maintenir et garantir le versement des salaires. C'est essentiel", indique le directeur général, Laurent Dumont.

"2020, c'est la mise sous cloche de l'économie. 2021, c'est plus l'année du bilan", explique Mathieu Plane, économiste à l'OFCE. Pour cet économiste, l'arrêt progressif des mesures d'aide risque de faire des dégâts, notamment sur l'emploi. "Des entreprises n'auront pas les moyens de maintenir leur masse salariale, leurs emplois. On doit donc s'attendre à des licenciements économiques sur 2021. Et cela, on l'a chiffré à peu près à 183 000 détruits.

Cette hausse du chômage devrait surtout concerner les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire : l'hôtellerie, la restauration ou encore l'événementiel.


Tout
TF1 Info