La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Des petits commerces de la Bretagne jouent en équipe pour traverser la crise

Publié le 27 novembre 2020 à 20h11, mis à jour le 27 novembre 2020 à 22h55
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'essentiel

Les commerçants auront tout tenté pour trouver les solutions pendant ces longues semaines de confinement avec une solidarité étonnante que certains espèrent conserver à l'avenir.

Lucas Depreiter, co-gérant de Pizza Bella à Morlaix (Finistère), part pour une livraison. Depuis quelques semaines, son scooter parcourt les rues de la ville avec une nouvelle mission. "On a décidé d'aider les commerçants de cette manière, gratuitement". Ce jour-là, il a rendez-vous chez Samuel qui tient une épicerie fine en plein centre-ville. Comme lui, d'autres commerçants ont aussi pu bénéficier de cette aide.

À quelques kilomètres de là, à Ploudalmézeau, pour ce deuxième confinement, Nadège et Mathieu Rannou décidé d'élargir leur palette. En attendant de pouvoir rouvrir leur magasin, ils ont livré leurs chaussures dans une quinzaine de points de vente, comme chez Adrien Ricolfi, l'épicier Proxi à Portsall. Dans les Côtes-d'Armor, à Guingamp, un hôtel est presque devenu un multi-commerce, à lui tout seul. Dans le hall d'accueil, les clients ont pu continuer à faire du lèche-vitrine. Même si les commerces rouvrent ce week-end, Carinne Solo, la gérante de l'hôtel "La Demeure", compte bien garder sa vitrine et poursuivre l'élan de solidarité.