VIDÉO - Économie : ces services qui misent sur votre étourderie pour gonfler leurs bénéfices

par Virginie FAUROUX Reportage TF1 : Matthieu Poissonnet, Jean-Yves Mey et David Pirès
Publié le 25 août 2023 à 7h30

Source : JT 20h Semaine

Certains oublis peuvent vous coûter plusieurs centaines d'euros par an.
Comme un abonnement à une salle de sport à laquelle vous n'allez jamais ou une plateforme de vidéo à la demande que vous avez oublié de résilier.
Des entreprises misent d'ailleurs sur cette étourderie pour gonfler leurs bénéfices.

"Combien possédez-vous d'abonnements ?" : c'est une question qui peut paraître toute simple et pourtant difficile d'y répondre pour la plupart d'entre vous. "Non", "j'en sais rien", "je vois des factures passer, et je me dis : 'Tiens, je suis abonné à ce truc-là'" sont par exemple quelques-unes des réponses glanées par le JT de TF1. En fait, nous possédons en moyenne six abonnements chacun : téléphone, box, musique, films, salle de sport, presse, ou encore supermarchés ou jeux vidéo... La liste est longue et les promotions sont alléchantes. 

Tout est donc réuni pour oublier un forfait ou deux. "Il y avait sept jours gratuits, on s'est dit : 'On va la prendre' et au final, on a oublié de se désabonner", reconnaît une jeune fille dans la vidéo en tête de cet article. Tandis qu'une autre avoue : "Je suis abonnée à l'assurance de mon téléphone depuis trois ans, et en fait, mon téléphone n'a jamais été cassé, donc je suis abonnée à ça pour rien", dit-elle. 

Si tous les mois, on devait envoyer son chèque comme on le fait quelquefois pour son loyer, ça serait totalement différent
Philippe Moati, professeur agrégé d'économie

Des forfaits inutiles, mais toujours actifs, comment expliquer ce phénomène ? Pour Philippe Moati, professeur agrégé d'économie et co-fondateur de l'Observatoire Société&Consommation, comme le paiement se fait par prélèvement automatique, cela enlève une grande partie de la douleur du paiement. "Si tous les mois, on devait envoyer son chèque comme on le fait quelquefois pour son loyer, ça serait totalement différent. On aurait l'occasion de se dire : 'Est-ce que j'en ai vraiment besoin ?' Mais comme le paiement est indolore ou presque, parce qu'il se fait derrière votre dos, automatiquement par prélèvement sur votre compte, vous n'avez pas ce moment de réflexion où vous vous dites : 'Est-ce que j'en ai pour mon argent ?'", explique cet expert.

Parfois aussi, être abonné rassure. Prenez la salle de sport, la rentrée approche, les bonnes résolutions sont là, le nombre d'inscrits explosent, mais dans quelques semaines, près d'un abonné sur dix ne mettra plus les pieds sur les machines. Tout en continuant à payer chaque mois. "Ils pensent qu'ils vont venir et au final, au bout de quelques semaines, ils ont du travail, ils ont la vie de famille qui fait que ce n'est pas une priorité pour eux. Et ils gardent l'abonnement parce qu'ils se disent : 'J'irai le mois prochain'", analyse Karl Gabillet, responsable de la salle de sport "L'orange bleue" à Colombes. Toutefois, ce coach ne va pas leur courir après car ces abonnés discrets financent la salle sans l'encombrer, ni consommer l'eau des douches.

Abonné malgré soi

Dans les Landes, Stéphane s'est aperçu, lui, qu'il avait souscrit à un abonnement plusieurs mois après le début du contrat. Un jour, alors qu'il faisait du shopping sur une boutique en ligne, il raconte que pour bénéficier de la livraison rapide, il y avait cette option. "J'ai cliqué et puis voilà", admet-il. Ce qu'il ne sait pas, car c'est écrit en tout petit en bas de la page, c'est que pour bénéficier de la livraison rapide, il faut être abonné : 6 euros par mois. Désormais, il l'est, bien malgré lui. "J'ai été frustré parce qu'après, tu ne peux plus faire marche arrière", regrette-t-il. Et comme il n'a pas vu passer le mail pour résilier à la date anniversaire, il vient de s'engager pour une deuxième année. "Il faut être organisé, il faut avoir une petite mémoire quand même, et puis, il faut faire attention à son compte en banque, c'est surtout ça", assure-t-il.

Pour vous aider, une entreprise française, "Papernest" promet de garder un œil sur tous vos abonnements. "On va venir créer le tableau de bord de l'ensemble de ses abonnements mensuels. Pour ce faire, on va se connecter à la banque afin d'analyser l'ensemble des transactions du compte bancaire de manière à détecter les transactions récurrentes", avance le directeur produit Valentin Poddany. Le logiciel gratuit liste tous vos abonnements. Mieux, vous pouvez les résilier en un clic. "Le plus gros problème dans un budget mensuel, c'est l'incompréhension et la non-connaissance. Ici, rien que le fait d'avoir la liste exhaustive des abonnements, on gagne en pilotage", précise-t-il. 

En clair, cela aide à tenir ses comptes. Selon l'UFC-Que Choisir, les Français dépensent en moyenne 156 euros par mois pour des abonnements divers. Une belle somme qui mérite bien un peu de comptabilité. 


Virginie FAUROUX Reportage TF1 : Matthieu Poissonnet, Jean-Yves Mey et David Pirès

Tout
TF1 Info