Eleveurs de porcs : vers une aide exceptionnelle ?

Publié le 31 janvier 2022 à 20h11, mis à jour le 1 février 2022 à 0h06

Source : JT 20h Semaine

Les agriculteurs réclament des prix plus justes et un soutien de l’État. À Nîmes où des producteurs de fruits et légumes ont déversé leur cargaison devant un hypermarché. Dans certaines filières, les producteurs vendent moins cher que leur coût de revient.

Avec chaque nouvelle naissance, Baptiste Adam, éleveur de porcs, le sait. Au lieu de lui faire gagner de l’argent, ces porcelets vont lui en faire perdre. D’ici peu, l’allaitement ne suffira plus, il faudra les nourrir. Et cela coûte de plus en plus cher. Hausse du prix des céréales, mais aussi de l’énergie, de l’essence... bref, élever des cochons n’a jamais coûté autant.

La filière est en crise. Pour y répondre, le gouvernement vient de débloquer une enveloppe exceptionnelle de 270 millions d’euros. Un bon début, estiment les syndicats. S’il répond à l’urgence, cet argent ne résout pas tout. Et notamment, le problème du prix de vente du porc. En supermarché, la hausse des coûts de production n’est pas répercutée.

Certains groupes le bradent à moins de 2 euros le kilo. Un kilo acheté en moyenne 1,40 euros. Alors que l’éleveur débourse 1,69 euros pour le produire. C’est 0,29 euro de perte. Jérémy Labbé a fait les calculs pour son élevage. Sans un geste de la grande distribution, il le sait, sa situation ne pourra pas durer indéfiniment. À l’échelle nationale, plusieurs centaines d’élevage sont menacées de mettre la clé sous la porte faute de trésorerie.

T F1 | Reportage C. Diwo, M. Giraud, N. Resman


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info