Votre pouvoir d'achat

L'euro fête ses 20 ans : les prix ont-ils réellement augmenté avec la monnaie unique ?

L-C.
Publié le 1 janvier 2022 à 18h38
JT Perso

Source : TF1 Info

L'essentiel

ÉCONOMIE - Il y a vingt ans, l'euro remplaçait le franc dans la vie des Français et aujourd'hui, à les écouter, il pèse dans le porte-monnaie. Qu'en est-il réellement ?

C'est une idée qui revient chaque année : les prix ont explosé avec l'euro. Près de 80% des Français en sont d'ailleurs persuadés, leur pouvoir d'achat s'est effondré depuis son arrivée rapporte une enquête YouGov pour MoneyVox. Mais est-ce une réalité ? Aujourd'hui, 19 pays européens utilisent la monnaie unique, dont la France depuis maintenant 20 ans.

En 20 ans, le prix de la baguette a augmenté de 34%

Effectivement, les prix ont augmenté, assure Michel Ruimy, économiste et professeur à Science Po sur LCI. "Quand on change de monnaie, il y a toujours des ajustements à la hausse. Et si aujourd'hui, on revient au franc français, il y aurait ces mêmes ajustements", nuance-t-il. Mais si hausse des prix, il y a eu, "il n'y a pas eu d'accélération de celle-ci", continue l'économiste.

Selon les chiffres l'Insee, le coût des produits a augmenté de 1,2% en moyenne chaque année depuis 2002. Un niveau considéré comme modéré, si l'on regarde celui entre l'après-guerre et les années 1980 (+10,1%) ou même entre 1986 et 2001 (+ 2,1 %).

Il y a 20 ans, l'euro remplaçait le francSource : JT 13h Semaine
JT Perso

En ce sens, l’inflation après le passage à l'euro "n’a pas été atypique", relève l'Insee qui note même un impact de "l'ordre de + 0,1 % à + 0,2 % sur les prix". Mais alors, pourquoi ce sentiment d'une flambée avec l'euro ?

Ce que pointe le chercheur, c'est la différence entre la mesure et la perception de l'inflation. Pour calculer cette dernière, il faut prendre plusieurs paramètres en compte : l'alimentation, l'habillement, les transports, etc. Or, "les ménages sont plus sensibles à l'évolution des produits qu'ils achètent fréquemment", avance l'économiste. D'autres biens manufacturés, moins chers, mais moins prisés, ne retiennent pas l'attention. Ainsi, entre 2001 et 2021, la hausse de 34% du prix de la baguette de pain impacte plus que "la baisse des voitures ou des ordinateurs ces dernières années", explique Michel Ruimy.

"Ce sont les premiers (les achats quotidiens NDLR) qui constituent une menace pour l'équilibre du budget" des ménages, appuie l'Insee. Rappelons aussi que les consommateurs composent leurs propres paniers en fonction de leur propre structure budgétaire.

Pas un sujet de campagne

Autre explication possible de cette défiance : "le passage à l'euro a entraîné des prix souvent arrondis à l'unité supérieure", souligne Michel Ruimy. Or si les prix des produits ont été revalorisés, leur hausse depuis 20 ans n'est pas si significative. Prenons l'exemple de la baguette de pain. D'après les données de l'Insee, avant l'euro, elle coûtait 0,66 euro. Après, 0,68 euro, contre 90 centimes aujourd'hui. Quand on regarde 500 grammes de pâtes : 0,73 euro en 2001, 0,75 euro en 2002. Et pour 250 grammes de beurre extra fin : 1,47 euro en 2001 et 1,5 euro l'année suivante.

En somme, il n'y a pas eu d'explosion des prix avec l'arrivée de la monnaie unique. Mais d'autres facteurs entrent en compte : la flambée des prix de l'énergie ou des matières premières. Même s'il relève des "améliorations à apporter", le professeur de Science Po souligne "un bilan globalement positif" de l'euro depuis 20 ans.