Le ministre de la Fonction Publique affirme vouloir lever le tabou du licenciement des fonctionnaires pour insuffisances professionnelles.
Ces derniers y voient fin de l'emploi à vie.

Le gouvernement ne s'en cache plus : il cherche davantage d'efficacité dans les administrations. En cas de manquement, un fonctionnaire pourrait être licencié bien plus facilement. Aujourd'hui, les fonctionnaires sont protégés par leur statut de tout licenciement économique. 

En théorie, dans le code de la Fonction publique, il existe bien un motif de licenciement pour insuffisance professionnelle, des absences répétées, par exemple mais dans les faits, cette règle est rarement utilisée. Sur les 2,5 millions de fonctionnaires de l'État, seuls 13 ont été licenciés par ce motif en 2023, et environ 222 ont été révoqués pour faute professionnelle. 

Pour sanctionner les mauvais élèves, il y aurait notamment deux critères d'évaluation, à savoir le non-respect des heures de travail et les absences répétées. Les syndicats s'y opposent et y voient une mesure déconnectée de la réalité. Les concertations doivent durer plusieurs mois, jusqu'à la fin de l'été pour un projet de loi présenté à l'automne prochain.


La rédaction de TF1 Reportage - Thibault Petit, Bastien Delaubert

Tout
TF1 Info