La vague de froid tardive qui touche actuellement la France fait craindre le pire aux agriculteurs.
Certains emploient donc les grands moyens pour tenter de sauver leur production.

Ce week-end, des viticulteurs ont déployé des bottes de paille le long de leur parcelle pour échapper au pire. Il les allumeront le cas échéant pour protéger leurs cultures du gel. À l’approche des températures négatives attendues pendant la nuit en ce début de semaine, une centaine de bottes a été répartie dans le domaine "Clos des terres brunes", dans le Haut-Rhin. "L'objectif c'est de limiter la casse", résume Jean Siegler, vigneron dans le reportage en tête de cet article. Pour cause : cette année, la végétation est en avance de deux à trois semaines environ et les fleurs déjà sorties risquent d’être détruites. 

Les producteurs de fruits sont aussi inquiets pour leur exploitation. Un maraîcher de Moselle a disposé des bâches sur ses fraisiers. Et pour réchauffer ses cerises, elles aussi en avance, Vincent Tillement a dû déployer des bougies, qu’il doit payer de sa poche sans aucune aide. Il est donc, pour lui, difficile de protéger toutes ses cultures. 

Des investissements qui pèsent lourd et des assurances qui ne prennent pas en compte tous les dégâts. 

Les nuits les plus froides en France sont attendues lundi et mardi.


La rédaction de TF1 Reportage - K. Yousfi, V. Dietsch, E. Schings

Tout
TF1 Info