VIDÉO - Pourquoi la seule usine française d'obus est-elle à l'arrêt ?

par E.R. | Reportage TF1 : Esther Lefèvre, Hortense Villatte et Eva Castin
Publié le 7 mars 2024 à 7h00, mis à jour le 7 mars 2024 à 9h49

Source : JT 20h Semaine

Située à Tarbes, la seule usine d'obus française tourne à plein régime depuis le début de la guerre en Ukraine.
Ces derniers jours, elle subit un embouteillage.
Sa partie forge est à l'arrêt jusqu'à ce lundi 11 mars, alors qu'en aval, dans d'autres ateliers, des machines sont en maintenance.
Pourtant, elle doit produire 120.000 obus cette année.

Si la France a déjà livré plus de 30.000 obus à l'Ukraine depuis le début de la guerre contre la Russie, elle ne compte pas s'arrêter là. Mais les Forges de Tarbes, une usine située dans les Haute-Pyrénées, est la seule capable de produire ces munitions dans l'Hexagone. Et elle rencontre des difficultés de production car après avoir été sauvée in extremis il y a trois ans, elle tourne, depuis le début de la guerre, à plein régime, voire en surrégime, avec des équipements vétustes, selon les syndicats. 

"On ne subit panne sur panne, mais notre quotidien, c'est ça : c'est courir pour remettre à hauteur l'outil de production pour réussir à redémarrer et honorer nos commandes clients", explique Josiane Frétier, déléguée syndicale CGT avant de poursuivre : "Si rien n'est fait pour la maintenance de notre outil de production, on va planter notre client."

Des munitions "essentielles pour l'Ukraine et pour notre défense collective"

Cette entreprise a pour objectif de produire 120.000 obus en 2024, soit trois fois plus que l'an dernier. Selon la direction, il sera tenu, même si elle confirme un embouteillage : la partie forge est à l'arrêt jusqu'à ce lundi 11 mars pour éviter des problèmes de stockage, alors qu'en aval, dans d'autres ateliers, des machines sont en maintenance. 

"La mise en place de ce plan, elle ne se fait pas d'un claquement de doigts, il y a déjà beaucoup d'outillage et de machines neuves. Aujourd'hui, quand vous commandez un tour d'usinage à des fournisseurs, le délai de livraison est entre 12 et 18 mois", rappelle Jérôme Garnache-Creuillot, PDG d'Europlasma, propriétaire des Forges de Tarbes. 

Le sort de cette entreprise est suivi de près par les autorités car la France a des engagements de livraison d'armement avec l'Ukraine. "La question n'est pas de savoir si on peut les tenir, on doit les tenir", martèle Anne Genetet, députée Renaissance, secrétaire de la commission de la défense à l'Assemblée nationale. "C'est essentiel pour l'Ukraine qui est en attente et aussi pour notre propre défense collective car cette menace russe elle va durer, la Russie sera toujours notre voisin géographique et probablement notre voisin géographique agressif pour de très nombreuses années"

Cette aide française est cruciale pour l'armée ukrainienne qui se trouve en difficulté face à la Russie, handicapée par une pénurie croissante de munitions. 


E.R. | Reportage TF1 : Esther Lefèvre, Hortense Villatte et Eva Castin

Tout
TF1 Info