Votre pouvoir d'achat

Salaires : dans quels secteurs vont-ils le plus augmenter en 2022 ?

V. F | Reportage L. Deschateaux, J. Duong, S. Guerche
Publié le 24 décembre 2021 à 9h30, mis à jour le 24 décembre 2021 à 12h47
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

HAUSSE - 2022 sera-t-elle l'année de l'augmentation des salaires ? La pression monte dans plusieurs secteurs, comme la grande distribution, la coiffure ou la restauration, où un accord vient même d'être trouvé.

Syndicats et patronat de la restauration sont tombés d'accord : les salaires de tout ce secteur devraient augmenter d'ici à la fin janvier. Une nouvelle saluée par Xavier Denamur, le patron de la brasserie "Les philosophes", à Paris. "C'est une excellente chose puisque effectivement les gens étaient sur des minimas, même trop mal payés dans la profession. Ceux qui démarrent devaient être revalorisés sur les salaires, on le sait très bien", estime-t-il dans le reportage du JT de 20H en tête de cet article. 

Alice travaille dans cette brasserie comme serveuse depuis un peu plus d'un an. Pour elle, ce coup de pouce est le bienvenu. "Ça va aider les jeunes à rester dans la restauration, à vouloir continuer dans cette voie-là. Ça motive tout simplement", se réjouit-elle. 

"Une fuite des salariés"

Aujourd'hui, un salarié de la restauration payé au Smic touche 10,48 euros brut de l'heure. Avec cette revalorisation, il gagnera 11,01 euros, soit une hausse de salaire d'environ 4%. Mais pourquoi cette augmentation intervient-elle maintenant ? Pour Stéphanie Dayan, secrétaire nationale de la CFDT, "la crise a mis en évidence une fuite des salariés vers d'autres secteurs". "Ainsi, le secteur a perdu environ 237.000 salariés donc si on veut rendre la branche attractive, on n'a pas d'autres choix que de revaloriser les salaires", explique-t-elle. 

Une pénurie de main d'œuvre qui encourage une hausse des salaires...  Cette même équation se retrouve dans de nombreuses entreprises : transport, livraison et collecte des déchets. Mais aussi dans le secteur de la coiffure, où l'on cherche des bras supplémentaires. Dans un salon nantais, par exemple, rien que pour fidéliser son équipe, le gérant a décidé d'une augmentation générale. "Nous avons décidé de payer 150 euros brut par mois de plus pour nos collaboratrices par rapport à la Convention collective afin de leur faire un 13ᵉ mois", dit-il

Lire aussi

Cette tendance qui consiste à augmenter la rémunération des salariés du privé s'observe dans de nombreuses entreprises. Actuellement, une quarantaine de secteurs négocient, notamment dans l'industrie, la grande distribution ou les services à la personne. 


V. F | Reportage L. Deschateaux, J. Duong, S. Guerche

Tout
TF1 Info