La flambée des prix de l'énergie

"On est mal considéré" : face à la hausse des prix des carburants, les VTC manifestent pour demander des aides

La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Marine Giraud, Nick Resmann
Publié le 28 mars 2022 à 13h06, mis à jour le 28 mars 2022 à 15h51
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Face à la hausse des prix des carburants, les chauffeurs VTC ont manifesté dans plusieurs grandes villes ce lundi.
Une opération escargot a même été organisée à Nantes.

Ils étaient d'attaque dès 7 heures ce lundi matin. Les chauffeurs VTC ont investi le périphérique nantais pour protester contre la hausse des prix des carburants. Depuis quelques semaines, Jérôme Gille scrute sans cesse son réservoir et sa consommation. "Avant, je mettais 150 euros de gasoil par mois environ. Ce mois-ci, je suis monté à 800 euros. Ça comment vraiment à titre sur la corde. On fait tout pour économiser mais là, il n'y pas de remède", nous explique Jérôme dans la vidéo en tête de cet article.

À Nantes (Loire-Atlantique), l'opération escargot a créé des embouteillages. Par la suite, le convoi de VTC a pris la direction de la préfecture en plein centre-ville, car leur objectif est d'être visible et entendu.

"Mal considéré"

"On est un métier mal considéré. On fait partie des professionnels du transport qui n'ont pas eu l’exonération de la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, ndlr) alors que les ambulances, les conducteurs poids-lourds y ont le droit ", confie Freddy Guibert, chauffeur VTC. "Ça commence à être assez lourd de conséquences. Il y a des gens qui se posent des questions sur leur avenir", explique Julie Lelong, conductrice de VTC. Beaucoup se sentent pris en tenaille entre les plateformes numériques et l'État qui ne les aide pas.

Les automobilistes bloqués, eux, sont partagés entre l'impatience et la solidarité. "Je ne suis pas contre mais c'est juste que je vais être en retard au travail et c'est très pénible", nous lance une automobiliste agacée. "C'est compliqué. Là, j'ai eu ma paye mais j'ai cru que je n'allais pas pouvoir aller au travail vendredi parce que j'avais plus de carburant et pas assez d'argent pour en remettre dans ma voiture", explique une autre.

Lire aussi

Ils étaient une vingtaine ce lundi matin à Nantes, mais le mouvement est national. L'intersyndicale appelle tous les chauffeurs VTC à manifester ce lundi et mardi dans six villes de l'Hexagone.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Marine Giraud, Nick Resmann

Tout
TF1 Info