Inflation, sobriété énergétique... Une fin d'année 2022 pas à la fête

VIDÉO - Indemnité carburant de 100 euros : une mesure insuffisante ?

S.M
Publié le 8 décembre 2022 à 8h49
JT Perso

Source : TF1 Info

Les associations de consommateurs dénoncent le chèque-carburant de 100 euros annoncé par l'exécutif pour 2023.
Destiné à 10 millions de Français modestes, cette mesure est inadaptée et insuffisante selon eux.
40 millions d'automobilistes et l'UFC-Que choisir redoutent la fin de la ristourne à la pompe pour tous les rouleurs.

Si elle apparaît comme une bonne surprise pour certains, cette mesure est perçue comme inadaptée et insuffisante par d'autres. Les associations de consommateurs sont vent debout contre le nouveau chèque-carburant annoncé mercredi par le gouvernement. Cette nouvelle aide doit entrer en vigueur début 2023, pour remplacer la ristourne des 10 centimes à la pompe pour tous les usagers. 

Ce chèque-carburant s'adressera aux Français gagnant moins de 1314 euros nets par mois, ou pas plus de 3941 euros nets par mois pour les couples (l'aide peut être doublée si un ménage dispose de deux voitures). Pour en bénéficier, les usagers devront simplement déclarer sur l'honneur utiliser quotidiennement leur voiture pour aller travailler. Une mesure qui ne s'adresse donc pas aux retraités ni aux chômeurs, qui comptent parmi les plus modestes. 

Les "gros rouleurs" impactés

"Les gens qui sont très modestes, même s'ils ont une voiture, roulent de toute façon très peu avec, dans la mesure où ils n'ont pas les moyens de mettre de l'essence", a ainsi dénoncé le président de l'association 40 millions d'automobilistes, Philippe Nozière, sur LCI ce jeudi 8 décembre. "Ce n'est pas parce qu'on va leur donner 100 euros que ça va changer quelque chose", a-t-il tancé. "En revanche, perdre cette aide de 10 centimes pour les très gros rouleurs, eux ça va les impacter", a-t-il encore prédit.

Lire aussi

Même son de cloche chez UFC-Que choisir. Interrogé mercredi par nos confrères de Franceinfo, Alain Bazot, le président de l'association de consommateurs, a déploré "un mauvais ciblage" dans cette aide. Selon lui, le versement de cette indemnité selon le salaire est une "injustice". Ce mécanisme "accentue les effets de seuil", et certaines personnes - notamment celles vivant à la campagne et obligées de faire beaucoup de kilomètres - seront exclues du dispositif, alors qu'elles sont "les premières impactées" par la hausse des coûts du carburant. Alain Bazot appelle plutôt à un abaissement de la TVA sur la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), qu'il considère comme une "aberration fiscale". 


S.M

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info