Vers une hausse des prix dans l'alimentation, selon les distributeurs

par L.T. | Reportage TF1 : Julien Roux, Pierre Gallaccio, David Bordier
Publié le 1 mars 2023 à 21h54, mis à jour le 2 mars 2023 à 8h38

Source : JT 20h Semaine

Ce mercredi soir, se termineront les négociations entre les fabricants et la grande distribution.
Alors que les produits alimentaires ont augmenté de 14% le mois dernier par rapport à février 2022, ils vont encore bondir de 10 à 12% en moyenne.
Combien paierons-nous nos jus de fruits, nos soupes et nos yaourts cette année ?

Alexis Vaillant, producteur de jus de fruit, vient tout juste de boucler ses négociations avec les enseignes de la grande distribution. Alors à combien s’élèvera la hausse moyenne de ses produits dans les supermarchés ? "On a des prix qui vont passer environ de 3,45 euros à 3,95 euros. Ils vont augmenter quasiment de 20%. Ce qui augmente énormément, ce sont plutôt les fruits tropicaux. Pourquoi ? Parce que 1 : il y a les conditions climatiques qui sont désastreuses. 2 : les produits effectivement viennent de loin, donc il y a du transport et le transport coûte cher", explique-t-il. 

Son entreprise produit également une soupe de carottes. Son prix moyen va passer de 4,45 euros à 4,85 euros dans les prochains mois. Il avait demandé aux distributeurs une hausse de 10%. Il a finalement obtenu +8%. "Les négociations sont très dures. On doit réduire nos marges, réduire nos coûts, faire attention dans nos entreprises, peut-être moins embaucher", poursuit Alexis Vaillant. 

Des coûts de production en hausse

Les petites entreprises, mais aussi les grands groupes comme Lactalis font face à une inflation de leurs coûts de production et là aussi, cela va se répercuter en rayon. "Quatre petits pots crème caramel aujourd’hui, c’est 2,10 euros. Pourquoi est-ce que ça va augmenter à 2,30 euros ? Vous avez le coût de l’emballage carton qui a été multiplié par six et si je prends un petit pot, vous avez deux choses qui ont augmenté : l’opercule en aluminium, également fois six, et vous voyez que c’est un pot en verre, pour faire du verre, il faut de l’énergie. L’énergie a été multipliée par quatre", explique Christophe Piednoël, porte-parole du groupe Lactalis. 

Par conséquent, les produits laitiers devraient augmenter de 10% en moyenne à la fin de l’année. Viande, légumes, biscuits, peu de références vont échapper à la hausse des prix. Les négociations entre géants de l’alimentaire et de la distribution seront très tendues jusqu’à la dernière minute ce mercredi soir. Les augmentations de prix dans les supermarchés ne seront pas instantanées. Elles s’étaleront jusqu’à l’été au fur et à mesure du renouvellement des stocks. 


L.T. | Reportage TF1 : Julien Roux, Pierre Gallaccio, David Bordier

Tout
TF1 Info