Inflation : les prix s'envolent

Inflation : la hausse de prix de ces trois produits est-elle justifiée ?

V. Fauroux | Reportage TF1 Valentin Dépret et Bertrand Lachat
Publié le 6 juillet 2022 à 11h37, mis à jour le 6 juillet 2022 à 11h45
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Certains professionnels de l'agroalimentaire profitent-ils de l'inflation pour augmenter leur prix sans réelle justification ?
TF1 passe au crible trois produits de consommation courante.

En revenant de votre supermarché, vous êtes peut-être de plus en plus attentif à votre ticket de caisse. Et pour cause, la plupart des prix augmentent. Mais est-ce à chaque fois justifié ? Pour la plupart des consommateurs, la réponse est non, comme l'explique plusieurs d'entre eux dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. "À part pour la moutarde où on est en pénurie partout dans le monde, mais sinon il y a des trucs, je ne vois pas pourquoi c'est plus cher qu'avant", avance par exemple l'un d'eux. "On met tout sur le dos de l'Ukraine, mais à un moment, ils en rajoutent un peu", renchérit une autre. Vérifions avec trois produits de consommation courante. 

Les pâtes

D'abord, les pâtes ; elles sont en hausse de 17% sur un an. Il faut dire que durant cette période, le prix de la tonne de blé dur a doublé. Mais selon Emilie Mayer, experte des produits de grande consommation chez IRI, c'est loin d'être la seule raison. "Les coûts de transports augmentent, le coût des emballages augmente, le coût de l'énergie nécessaire à la production augmente. Bien entendu, ce qui se passe en Ukraine vient rajouter de la tension sur les cours du blé", dit-elle. Verdict : leur prix semble plutôt justifié.

TF1

Le café

Qu'en est-il à présent du café, qui a augmenté de 13% sans que cela ait à voir avec la guerre en Ukraine ? Certains distributeurs trouvent cette hausse, cette fois, injustifiée. Les producteurs mettent en avant de mauvaises récoltes. Mais pour Grégory Caret, directeur de l'Observatoire de la consommation à l'UFC-Que choisir, le marché attire aussi les spéculateurs. "Ça veut dire qu'il y a des gens qui n'ont rien à voir dans la fabrication de produits alimentaires, mais qui vont aller acheter du café, des lots de café de façon extrêmement importante en escomptant pouvoir les revendre quelques jours plus tard à un prix nettement supérieur", explique-t-il.

TF1

La viande de bœuf hachée

Enfin, la viande de bœuf hachée connaît une augmentation de 15% en un an. Est-ce vraiment raisonnable ? Le secteur se défend en arguant que les prix des engrais et des carburants sont en hausse et que l'alimentation animale est plus coûteuse. Pour Jean-Philippe André, président de l'Association nationale des industries alimentaires (ANIA), "70% du coût de production vient de l'alimentation animale qui pour l'essentiel vient des tourteaux de soja et d'une autre alimentation qui viennent d'Ukraine". Et d'ajouter : "Aujourd'hui, je l'affirme, il n'y a pas de profiteurs, en tout cas, dans l'industrie agroalimentaire française".

TF1

La répression des fraudes va renforcer ses contrôles sur les augmentations de prix. Depuis le début de l'année, elle en a déjà mené 1 200, et n'a constaté aucune anomalie.


V. Fauroux | Reportage TF1 Valentin Dépret et Bertrand Lachat

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info