Inflation : se dirige-t-on vers une hausse généralisée des salaires ?

par La rédaction de TF1info | Reportage M. Poissonnet, V. Lamhaut, V. Abellaneda.
Publié le 15 juin 2022 à 12h51

Source : JT 20h Semaine

L'inflation est au plus haut depuis 35 ans.
Alors, de plus en plus d'entreprises augmentent la rémunération de leurs employés.
L'économie française se dirige-t-elle vers une généralisation de la hausse des salaires ?

Alexandre est un employé satisfait. Car en douze mois, son salaire a augmenté de plus de 110 euros, passant de 1420 à 1530 euros net. Une mesure prise par son entreprise pour lutter contre la hausse des prix. "Cette crise, on la subit à 100% et c'était important de pouvoir avoir cette augmentation pour pouvoir continuer à venir au boulot et d'être un peu soulagé pour tout : l'alimentation, l'essence, etc.", salue le salarié.

Chez Toyota, les salaires ont déjà augmenté à deux reprises en 2022, et une prime a été débloquée, qui représente 500 euros pour chacun des 3600 collaborateurs. C'est une première. "On n'a jamais été amenés à faire des revalorisations salariales en pleine année. Il faut dire aussi que nous sommes dans une situation qui n'a jamais été vécue depuis au moins 30 ans", confirme au 20H de TF1, dans le reportage en tête de cet article, Benoit Chambon, vice-président de Toyota à Valenciennes (Nord).

Les bas salaires sont "les plus touchés" par l'inflation

Les grandes entreprises sont de plus en plus nombreuses à sortir le carnet de chèques : grande distribution, aéronautique, automobile... Face à l'inflation, certains employeurs décident de cibler la hausse des salaires sur les plus bas revenus. "C'est cette classe de travailleurs qui est la plus touchée. Parce que ce sont, en général, les catégories qui ont les frais énergétiques les plus importants. Et qu'ils n'ont pas toujours pu épargner durant la crise du Covid-19", détaille Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste du cabinet BDO France. Alors, une hausse généralisée des salaires est-elle en train de pointer le bout de son nez ? 

Dans le secteur de la sécurité, qui compte 180.000 employés en France, un accord de branche vient d'être signé, prévoyant que les salaires vont augmenter de 3,25%.

En période de pénurie de main-d'œuvre, c'est indispensable pour attirer des candidats. "Actuellement, pour trouver des agents de sécurité, c'est extrêmement difficile. Donc (...) la première chose qu'ils posent comme question, c'est le salaire", pointe ainsi Paula Gomes, responsable au service recrutement de l'entreprise Triomphe Sécurité, à Paris.

Walid Nahra, le patron, va donc augmenter tous ses agents de 60 euros par mois en moyenne. Un coût qu'il va obligatoirement répercuter sur ses clients. "Sinon, les sociétés ne peuvent pas continuer. On n'a pas le droit de travailler à pertes, tout simplement", précise-t-il. C'est d'ailleurs le revers de la médaille : l'augmentation de salaire alimente l'augmentation des prix. Un cercle vicieux qui ne fait que commencer, selon les économistes.


La rédaction de TF1info | Reportage M. Poissonnet, V. Lamhaut, V. Abellaneda.

Tout
TF1 Info